Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

mercredi 6 janvier 2016

Pas contente, pas contente, pas contente !

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,






Il est révolu le temps où je vous narrais les flops de ma Talaria toute débutante : Manuel de survie à l’usage de mes potes chiens-guides diplômés en poste chez un(e) bipède inexpérimenté(e)

C'était en mai 2015...

Puis... ce qui devait arriver arriva. Elle aussi, obtint son diplôme. Elle est désormais..... plus naïve du tout 🤔 Au début, j'ai eu de la peine à avaler la trahison suprême de ceux qui ont fait d'elle une bipède éclairée.💡

Ensuite, curieusement, j'avoue que j'y ai pris goût.

Grâce à cela, elle a réussi son expertise et, depuis le 13 novembre, mon posto est définitivement installé à Genève (enfin, mes posti puisque j'en ai trois. Posto uno : le matelas fourni par l'école, installé au pied de son lit. Posto due : le tapis douillet également fourni par mon école niché sous son bureau. Posto tre : un énooooorme coussin acheté par Talaria qui prend une énoooorme place au salon - elle a un peu sur-estimé la taille du salon - ou sous-estimé celle du posto, c'est selon 🙃-). Notez bien que je ne serais pas repartie si elle avait raté l'expertise. D'ailleurs elle n'aurait pas laissé faire ça. Mais nous aurions dû recommencer l'exam'. Sauf que les exam', elle n'aime pas. Trante ans plus tard, elle continue de passer sa matu (son bac !) dans ses cauchemars, c'est vous dire !

Cela étant, maintenant, c'est sûr, elle est une détentrice à la hauteur pour s'occuper de sa ferrari noire à la truffe supersonique, à savoir, votre serviteuse. Enfin votre serviteur, vous avez compris !

À nous les belles balades ! Nous pouvions voir arriver les fêtes avec joie, tout était in Ordnung. En ordre. Je suis officiellement son chien-guide, et c'est reconnu de l'assurance invalidité (pour une fois qu'une démarche est juste une formalité avec eux, et même rapide (si je vous jure ! Talaria n'y avait que très moyennement cru quand la directrice de mon école le lui avait dit le 17 décembre 2014, quand elle était venu voir mon école pour demander un chien-guide. Alleluiah, même pour elle, habituée aux contre-temps ce fut rapide !)).

En prime, la récompense suprême : enfin elle allait pouvoir rencontrer marraine Ariane en vrai et m'emmener sur les lieux de mon enfance ! En plus, il y avait eu une neige abondante ce jour là et j'ai pu jouer avec mon neveu Balou. Vous avez pu voir le film dans l'événement qui retraçaient cette journée mémorable Un retour aux sources pour Yuka, mon merveilleux chien-guide mais aussi dans la rétrospective Joyeux Noël à toutes et à tous !

Bref, cette fin d'année s'annonçait très positivement. D'autant plus qu'elle a reçu ce whatsapp, très exactement le 17.12.15 à 12:55:39. Soit 1 an jour pour jour après sa visite dans mon école pour demander un chien-guide et sa toute première promenade avec un collègue qui répond au doux nom de la personnification du vent de l'ouest ou du nord-ouest dans la mythologie grecque, à savoir Zéphyr, dont voici la photo (Talaria l'a trouvée sur le site de l'école parmi celles de toute ma promo 2015 !).



Zéphyr
Elle y a aussi découvert celle d'Ynca, venue la visiter avec la directrice il y a pile un an aujourd'hui et avec qui elle s'était également promenée au harnais. 


Ynka













Ci-dessous, toute ma promo :


Mais je m'égare, je ne vous ai pas encore livré le contenu du fameux whatsapp de marraine Ariane.




Salut le bout du lac !
J'ai reçu le plus beau des cadeaux de Noël de Brenles !
Je suis fière de vous transmettre la photo de la plus belle, ainsi que MON DIPLÔME À MOI AUSSI. Il n’y a pas de raison que le cordon ombilical virtuel ne le soit pas...! (Non mais, il ne manquerait plus que ça...)
La photo trônera dans mon bureau dans un beau cadre.

Je vous souhaite une très belle journée ensoleillée et grosses bises
Ariane
                                                                                                                                 

Alors me voici, posant dans le jardin de l'école, munie de mon harnais de chienne-guide diplômée, juste avant de pourvoir mon poste chez Talaria.
Pas contente, pas contente, pas contente !
Yuka, la plus belle, qui pose très solennelle avec son harnais

Cette photo, encadrée et trônant désormais sur le bureau de marraine, était accompagnée d'une très belle lettre, bien méritée que cette dernière a scannée à la demande de Talaria. Ma marraine m'a autorisée à vous en délivrer le contenu :
Pas contente, pas contente, pas contente !

Afin de la rendre accessible pour ceux qui ne lisent pas le noir, Talaria l'a passée dans son Abbyy Fine Reader pour en faire un document en pdf interrogeable, document qui devrait donc pouvoir être lu par les synthèses vocales ou retranscrit en braille.




Comment ne pas être heureuse de sentir ma détentrice et ma marraine, qui m'aiment tant, si fières de moi ?

Talaria, qui m'avait déjà surnommée affectueusement Alf lorsque je pourchassais les deux félins de la maison sans oublier mes tentatives de le faire vers le fauve local qui me nargait dans le jardin d'un immeuble en face lors de nos premières promenades «stacca» et que j'étais au bout de la laisse d'une vraie débutante.

Pour traduire mon humeur en fin d'année 2015, si j'apparaissais avec des traits humains, je pourrais camper un autre personnage de fiction. Dont le nom m'irait comme un gant : Itineris dans «Astérix est Cléopâtre». «Iter, Itineris - au génitif- », c'est le «chemin, le trajet, le voyage, la marche, la route, le parcours» en latin. Pas mal pour un chien-guide, non ? Je suis la pourvoyeuses des talaria - les sandalettes ailées - de ma détentrice, qui, telle Hermès (ou Mercure) se déplace dans l'allégresse avec moi.



Tout comme Itineris, j'ai terminé cette année en me «feelant» good. Façon Isabelle Nanty qui fait rire Talaria aux éclats. See below



C'est dans cette allégresse que je me trouvais lors de mon dernier parca de l'année, le 31 décembre avec David qui nous a accompagnées. Nous sommes beaux, non, lui et moi ?


Dans le parc, David me regarde en souriant, je porte ma chabraque et je regarde Talaria
Dans le parc, David me regarde en souriant, je porte ma chabraque et je regarde Talaria


Nous avons joué à la balle. 

Et... je suis restée fidèle à mon personnage juqu'au bout. En effet, alors que Talaria s'est installée dans un autre endroit du parca (vu que le banc où elle pose habituellement son sac et le harnais était dans un endroit archi boueux), c'est de là-bas qu'elle a commencé à me lancer la balle. 

C'est différent. Elle a changé de position alors... j'ai cessé de rapporter la balle. Aptitude que je venais enfin d'acquérir. Talaria n'arrivait plus à me capter.




Et soudain... patatras. 

Je me suis mise à geindre. Bizarre, au parca, que je me mette à pleurnicher. Puis Talaria a vu, quand j'étais prêt d'elle, que lorsque j'étais ferma (debout en arrêt) je soulevais ma patte arrière gauche et la gardait en l'air... je pouvais encore courir mais dès que j'étais en arrêt j'évitais de m'appuyer dessus... Elle a voulu voir ma patte mais j'ai pas eu envie. Comme j'étais un peu bizarre, elle et David dont décidé de rentrer. 

Pas de bol, Doc qui consutle juste en face de chez nous, était en congé ! Sinon ils y seraient allés de suite.

À la maison, ils ont regardé ma patte, à la recherche d'une éventuelle épine mais David n'a pas non plus une très bonne vue. Alors ils ont senti la nécessité de demander à un jeune voisin, qui s'y connaît en lab' et qui a des bons yeux, de regarder s'il voyait quelque chose. Rien. Mais lui aussi a remarqué que je retirais ma patte selon l'endroit où ilstouchait sous mon pied. 

Talaria et David ont décidé de me laisser me reposer et de voir le lendemain si c'était plus qu'un simple faux mouvement. Mais j'ai commencé l'année 2016 en gardant ma patte arrière gauche en l'air, dès le réveil. 

Alors le premier rendez-vous agendé en cette nouvelle année 2016 fut... le doc de garde dans le canton de Genève. 

Ce dernier a constaté que j'avais une inflammation du deuxième doigt. Prescription : du repos. 

Et... c'est de là que réside mon ire. Ce doc a prescrit, en plus de l'anti-inflammatoire, 15 jours de repos assortis de... no parca ! Je dois marcher un minimum. 

Non mais et oh, on me demande mon avis, à moi ? On me consulte avant de me sucrer mon parca ?!

Ma détentrice et l'homme de sa vie ont subi des mouvements grévistes à Genève en fin d'année 2015 ? Ils ont touvé que c'était un peu compliqué à gérer pour qui dépend des transports urbains ? Ils n'ont encore rien vu ! Moi aussi je vais provoquer un mouvement contestataire : «Je veux du parca ! Je veux du parca ! Je veux du parca !»

Ils me sortent juste pour mes stacca avec le minimum syndical de marche pour que je repose ma pattoune ? Je fais la grève des stacca. Ils vont poireauter. Na ! 

NB N'ayez crainte, tout ça, c'était pour tenter de les impresionner. 

Le 4, j'ai vu Doc qui était de retour. Il a confirmé le diagnostic de son collègue. Talaria se demandait s'il ne fallait pas une radio de contrôle pour éviter de passer à côté d'une micro-fracture et que j'aie des séquelles plus tard. Mais je vais en fait déjà mieux. Alors Doc a dit que c'est inutile. Le traitement serait le même puisqu'on ne peut pas mettre d'atelle pour un doigt. Toutefois, si demain, alors que je ne serai plus sous médicament, je me remets à soulever la patte et boîter un peu, comme avant, il faudra que je retourne voir Doc. 

Mais mon Doc à moi, mon Doc que j'aime (j'essaie toujours de diriger Talaria vers le zebra pour essayer de la convaincre de traverser la route et aller le voir) est également un empêcheur de tourner en rond : il a confirmé le no parca ! Je réfléchis pour savoir si je vais toujours l'aimer autant !

Pas contente, pas contente, pas contente !

Même si Talaria est aux petits oignons avec moi et que je dors au pied de son lit depuis le 1er janvier, sous l'œ¡l critique d'Euterpe qui aime dormir sur le lit (elle elle a le droit de dormir dessus, elle, aux pieds de Talaria où elle aime aller), j'ai essayé la grève des stacca. Ça n'a pas fonctionné.

Puis j'ai cessé. Talaria a compris qu'il faut me laisser plus de temps pour humer l'herbe et les buissons pour compenser. Elle a promis qu'elle m'amènerait le plus tôt possible au parc. 

Je sais qu'elle m'aime 😍

Me voici enfin sur le posto uno !
Me voici enfin sur le posto uno !

Puisque j'ai commencé cet article le 4 janvier, avant le le relire le 5 et le mettre en ligne le 6, j'ai une pensée toute particulière pour Louis Braille dont c'étaient les anniversaires de naissance et de décès...




Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire