Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

jeudi 7 janvier 2016

Nei, Gotti, i bi kei Trabant! (Traduction : Non marraine, je ne suis pas une Trabant !).

... Crois-tu qu'on m'aurait laissé entrer au Grand Théâtre de Genève ? 


Me voilà a terra (couchée) sur la moquette rouge du Grand Théâtre, je porte ma chabraque aux motifs blancs sur fond bleu et je regarde l'objectif.
Me voilà a terra (couchée) sur la moquette rouge du Grand Théâtre, je porte ma chabraque aux motifs blancs sur fond bleu et je regarde l'objectif. 


Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,


En voilà un titre d'article ! Foi de Yuka, jamais je n'aurais pensé que je m'exprimerais un jour en en Schwiizertüütsch ! 

Il faut que ça sorte, et que je vous explique ce qui m'a mise dans un état pareil pour que j'en vienne à écrire en suisse allemand. Disons qu'en temps normal, ce n'est pas ma langue privilégiée... 

Pour les non Helvètes, une petite leçon de géographie de mon petit pays s'impose...



En outre, vous me demanderez certainement pourquoi je suis en train de vous parler d'une Trabant. Si vous êtes comme Talaria au 3 janvier 2016, vous ignorez même ce que c'est.... 



Vous n'allez pas le croire mais c'est celle qui m'a élevée après maman Shila qui m'a traitée de Trabant ! Je vous parle bien d'Ariane, ma marraine ! (Autant pour moi, vous l'aviez deviné. Au titre). 



Cet article fait naturellement suite à Pas contente, pas contente, pas contente !

Tout a commencé à mon réveil, le 6 janvier. 

Après moultes câlins (parce que je ne vais nulle part sans m'être mise sur le dos et attendre plein de poutous de Talaria), la sortie et le petit déj', ma patronne a consulté son iPhone et constaté que marraine m'avait déjà lue.

Ça a commencé par un whatsapp très marrant :


[6/1/2016, 08:52] Coucou! J'ai aussi un pas content pas co ntent. 
Infernal durant 1h30 hier pour ma reprise de nordic walking. À la laisse bien sûr au milieu de mes 12 courageux marcheurs encapuchonnés sous la pluie. A croqué une quantité folle de copeaux de bois du parcours Vita, transporté nombreux bouts de bois de quoi faire un gigantesque feu de forêt et tiré tel un taureau en rut durant toute la sortie. Pour une fois Mama Ari un poil excédée...
A fini par être super agité et niousseux lors des exercices de stretching... Pfffff peut être qu'il n'aime plus le stretching? 
Et toujours très compliqué le croisement des copains... Bon je vais reprendre le travail piede sans tirer de manière active. C'est ma bonne résolution pour 2016 !        
                                                                                                                                     

À la décharge de nephew, alias Balounet pour les intimes, il n'a pas une vie tranquille non plus. J'en veux pour preuve deux lettres en forme de SOS d'un chiot labra en détresse qu'il m'avait demandé d'acheminer auprès de sa mère. Dont un, tout de même, deux jours après son arrivée chez la même marraine que moi :


 
03.06.15 15:32:31 : Chère Tata Yuka ! 
J'ai hérité de quoi comme famille de parrainage? 
À 48 heures de mon arrivée dans ton ancien chez-toi, alors que les siestes à l'ombre de l'érable du jardin me convenaient à merveille, j'ai dû faire mon examen d'initiation à la poste, puis courses à la Migros, le tout assis sans bouger sur le siège du caddie dans un cornet Ikea, (en cas de fuite intempestive). 

Mais tel un valeureux capitaine à la proue de son navire, j'étais fier, mais fier de dominer le vaste Monde ! 

Mais voilà que ma marraine me dit «on y va, viens, c'est l'heure d'aller faire de la gym avec les grands-mamans» ... ?!

C'est quoi cette embrouille ? Jamais tranquille dans cette famille d'hyperactifs ?
Et ça va durer 15 mois ? 


Au secours Tata Yuka ! Parles-en à Maman Ybsi lundi, qu'elle vienne me rechercher !
                                                                                                                     
18.07.15 11:04:33
: MAYDAY MAYDAY TATA YUKA ! GENEVA WE HAVE A PROBLEM !
Elle débloque ma patronne ou quoi ? 
À peine de retour du Tessin où j'ai ENFIN retrouvé mon panier, mon jardin et le bas des marches de l'escalier pour dormir que la voilà ENCORE en train de préparer des portions de croquetta dans des petits sachets.... Elle est ouf ou bien quoi ? 

Elle n'arrête pas de roucouler «c'est coooool les vacances» moi je ne trouve pas ! Dès que je roupille sous une table de terrasse j'entends «allez Balou hop hop hop on y va!». Pénible d'être tombée dans une famille de sportifs ! Tu ne connais pas une famille de gentils retraités très casaniers du côté de chez toi ?
                                                                                                                                               



Alors moi je le dis tout de go : ma marraine, elle a beaucoup d'humour mais cela ne me fait pas oublier une chose que j'ai toujours dite : «le sport, c'est dangereux !» La preuve, il est stressé, mon neveu ! 



Mais s'il n'y avait que ça pour provoquer mon indignation !



Car ce lundi 4 janvier, elle avait osé écrire, en parlant de sa filleule qui l'adore, c'est-à-dire moi, qu'affectueusement elle surnommait jusqu'ici «ferrari noire à la truffe supersonique» :


04.01.16 14:53:58 Elle a un pneu dégonflé la pauvre Ferrari ... C'est plutôt une Trabant...
                                                                                                                             



Tout ça parce que Talaria avait écrit que j'avais eu une révision chez le garagiste rapport à mon pneu arrière gauche lésé ?



Ma Talaria qui n'est pas très branchée automobile, il faut bien le dire, a innocemment demandé si la Trabant (à prononcer \tʀaˈbant\), substantif allemand probablement issu de traben (« trotter ») avec le sens premier de «celui qui trotte, qui va, qui accompagne une autre personne») était une voiture car elle n'avait jamais entendu ce nom. Elle aurait pu chercher sur la toile pour occulter son ignorance crasse. Mais elle a préféré l'honnêteté. 



Aussi ma marraine a répondu à cette question deux jours plus tard, suite à son whatsapp au sujet Balou. Et...voici ce qu'elle a écrit qui m'a causé beaucoup de peine, foi de Yuka :


06.01.16 08:55:58 Normal que ta Trabant fouine avant de faire ses stacca: au parc en courant après la balle ou avec les copains cela stimule bien l'organisme...

Trabant — Wikipédia
https://fr.m.wikipedia.org › wiki › Trabant
Site mobile - L'entreprise d'État VEB Sachsenring Automobilwerk Zwickau, de RDA, constructeur des différents modèles de Trabant ...

Ça n'existait pas en rouge Ferrari du temps des deux Allemagnes: vert caca d'oie, bleu passé ou gris dépressif.

                                                            ”

En plus elle agrémente ce sympathique commentaire d'une photo immonde :



Une Traban couleur verte caca d'oie
Une Traban couleur verte caca d'oie



C'est là que Talaria m'a défendue en disant que même avec une patte fatiguée, je reste la ferrari de son cœur. Précisant que la veille (le 5 janvier) j'avais été sage comme une image durant toute la journée mais aussi en soirée. 



Combien d'entre vous, chers collègues sont aussi cultivés que moi ? La veille au soir, j'avais assisté à 3h10 d'opéra au Grand-Théâtre de Genève, avec un entr'acte de 30 minutes. Où j'ai fait du charme autour de moi. 





Et croyez pas, je n'ai pas fait que dormir ! La preuve en photo !



Me voici derrière vitre qui délimite le bout du premier balcon, côté cour. Talaria a essayé de me prendre en photo mais ce n'est pas super réussi. Une première photo avec le flash les deux autres sans
Me voici derrière vitre qui délimite le bout du premier balcon, côté cour. Talaria a essayé de me prendre en photo mais ce n'est pas super réussi. Une première photo avec le flash les deux autres sans
Me voici derrière vitre qui délimite le bout du premier balcon, côté cour. Talaria a essayé de me prendre en photo mais ce n'est pas super réussi. Une première photo avec le flash les deux autres sans
Me voici derrière vitre qui délimite le bout du premier balcon, côté cour. Talaria a essayé de me prendre en photo mais ce n'est pas super réussi. Une première photo avec le flash les deux autres sans

C'est une des rares fois où Talaria s'est dit qu'une ferrari blanche comme ma demi-sœur Ambre aurait été pratique. Peut-être qu'on me verrait sur les photos ! 



Elle s'est permis une photo avec flash mais n'a pas osé la diriger en bas, vers la scène pour ne pas déranger. Je vous promets que je regarde, même si vous ne me voyez pas bien !



Nei, Gotti, i bi kei Trabant! (Traduction : Non marraine, je ne suis pas une Trabant !).
Ambre est assise dans sa famille de parrainage finnoise



Ambre a également été élevée par marraine Ariane, juste après moi. Elle est entrée à l'école quand je suis allée chez Talaria pour avoir son évaluation. Elle l'a aussi réussi et elle pouvait donc soit devenir chienne délevage comme sœur Ybsi, soit chienne-guide comme moi. Il fut décidé qu'elle serait chienne d'élevage pour une école de chiens-guides en Finlande.



Pour épargner mes oreilles et mon confort, Talaria a réservé une place au permier balcon, côté cour (ça c'est parce qu'elle peut utiliser un peu l'œil gauche) et tout à l'extrémité. Du coup, j'avais un espace rien que pour moi avec mon «posto mobile». 



Qu'écoutions-nous ? Die Zauberflöte de Mozart avec audio-description de Dire Pour Voir ! Magnifique !

D'accord, j'ai un aveu à vous faire. Au deuxième acte, j'ai dormi une bonne partie du temps. Mais pas que...

Il y a quand même eu un moment... où j'ai donné des sueurs froides à ma Talaria qui est toujours un peu inquiète avant une représentation de savoir si cela se passera bien pour moi (au niveau sonore notamment) et si je serai suffisamment tranquille pour ne pas déranger les autres spectacteurs. 

Elle a eu l'idée génialissime de prendre deux os (petits) en peau de vache. Comme ça, ça m'occupe. Elle l'avait testé et approuvé durant un BBQ et quelques soirées. J'ai mangé le premier os dans un moment opportun du premier livret. 

Puis à la pause, elle a signalé à David qu'elle ne savait plus où était le deuxième os. Le spectacle a commencé et c'est un moment plus calme. 

Soudain... «krrrrk krrrrk». Elle a juste dit à David : «plus besoin de chercher, elle l'a trouvé !». Ils ont balisé parce que ça a duré super longtemps à un moment où ne retantissaient ni orchestre ni chants, juste des paroles. Le travail de mes maxillaires était bien trop bruyant... ils ont craint une plainte des spectateurs aux alentours. Mais heureusement, les sièges proches étaient vides aussi bien à côté de David que derrière eux. Ouf, il n'y a pas eu de souci. 

Après le spectacle, ils ont réalisé qu'ils avaient faim n'ayant mangé qu'un petit truc sur le pouce. Tout près il y a le LIPP qui ferme à 2h du matin et où ils savaient qu'ils pourraient encore manger. J'ai été accueillie comme une princesse par tout le personnel. Leur jeune serviteur était en admiration devant moi. Il a même dit à Talaria qu'elle pouvait me laisser circuler ! 

Nous sommes arrivés à la maison à plus d'une heure du mat'. Eh oui, Marraine, comme tu dis, c'est en dehors des horaires syndicaux (quand même. tu continues à défendre ta filleule !). Le landemain, j'ai beaucoup dormi. Mais de toute façon je suis une sans parca. Je n'ai pas beaucoup d'occupation... 

Pour compenser avec le manque de parca, Talaria a joué avec moi sous l'œ¡l intrigé des chats. C'est la suite de l'entraînement pour le jeu lors des prochains parca. Au parc, je rapporte la balle (enfin quand Talaria peut me capter) mais la laisse parterre. 

Alors le jeu a consisté à me faire donner la balle directement dans la main. 

À la maison, je donne tout sans problème d'ailleurs ! J'apporte le posto mobile, les jeux, et ça fait beaucoup rire Talaria et David. Ben oui, je suis un labrador retriever moi, cela n'a rien d'étonnant ! Mais je ne «rertieve» pas pour autant les clés, l'iPhone, l'iPad... (au moins l'iMac ne bouge pas), même si je suis moi aussi connectée. Je suis une vraie iDog® terme breveté par marraine Ariane !

Bon bref, Talaria ne lançait pas le jouet dans l'appartement pour m'éviter de courir, elle me disait de le prendre, me félicitait lorsque je le prenais, et redoublait de brava et de croquetta lorsque j'acceptais de le donner dans la main ! 

Avec Balou, nous sommes synchrones. Car lui aussi fut sage comme une image le 5 janvier. Voici ce qu'a écrit marraine qui était excédée le 4... avant d'envoyer deux magnifiques photos de mon neveu qui a un petit air de tata Yuka !


 
Neveu m'a épaté ce matin : parcours piede sans tirer en zigzag sur le chemin du retour... Il a des éclairs de comportement adulte. J'aimerais plus souvent... :-(
On y arrivera!
                                                                                             
Il n'est pas mignon le petit de sœur Ybsi ? Photo 1 il est couché, en premier plan, nous voyons sa tête de noiraud avec son collier qui apparaît sur la droite de la photo. Il est couché sur le tapis rouge. Photo 2 il est sed (assis) de face, la tête inclinée et a un regard de chiot adorable et sage
Balou couché sur le tapis du salon. Il n'est pas craquant nephew ?
Il n'est pas mignon le petit de sœur Ybsi ? Photo 1 il est couché, en premier plan, nous voyons sa tête de noiraud avec son collier qui apparaît sur la droite de la photo. Il est couché sur le tapis rouge. Photo 2 il est sed (assis) de face, la tête inclinée et a un regard de chiot adorable et sage
Il n'est pas mignon le petit de sœur Ybsi ? Photo 1 il est couché, en premier plan, nous voyons sa tête de noiraud avec son collier qui apparaît sur la droite de la photo. Il est couché sur le tapis rouge. Photo 2 il est sed (assis) de face, la tête inclinée et a un regard de chiot adorable et sage


Voilà chère Marraine ce que j'avais sur le cœur. Non, non, non, je ne suis pas une Trabant ! Et non, contrairement à une autre petite allusion de ta part, je ne suis pas contaminée par nos profs mécontents et n'irai pas manifester sur la place Plainpalais...



Je suis toujours cette adorable labrad'orette qui a changé la vie de ma détentrice. Elle et moi, nous sommes inséparables ! 



D'ailleurs, je dois te laisser ! J'ai opéra ! 


Talaria et David ont été tellement enchantés par la flûte du même nom qu'ils ont décidé d'y retourner pour mieux comprendre l'intrigue et vibrer à la voix de Pamina et de Tamino !




PS : hier, il n'y avait plus de place optimale au premier balcon où je puisse avoir de la place sans déranger. Alors Talaria nous a placés au premier rang pour que je puisse aller devant son siège. Mais le souci c'est que nous étions au milieu. Top pour la vue sur la scène, Talaria pouvait voir un peu mieux ce qui se passait, évidemment mais le stress c'est qu'il fallait que la personne d'à côté ne soit pas une anti-chiens. Y'en a...



Eh beh pas du tout ! Truc de ouf ! Sa belle-mère, avait un élevage de chien-guide pour notre école du temps où elle était à Colombier/NE ! Incroyable. Elle adore les lab. Du coup, elle m'a fait plein de câlinoux. Comme j'étais sans harnais et qu'en plus cela me permettait d'un peu plus circler, ça arrangeait drôlement ma patronne qu'elle le prenne comme cela ! Donc je circulais entre David, Talaria et cette adorable Dame et ils veillaient à ce que je n'aille pas déranger plus loin. Celle qui était de l'autre côté de la dame ne s'est pas manifestée mais à la fin elle a aussi dit que je suis adorable. 



Alors ce fut une totale réussite. L'orchestre était dans une fosse, je ne pouvais pas les déranger et les chanteurs plus haut et en arrière. 


À la fin, la gentille dame qui connaît une marraine qui vient de déposer un chien à Brenles en plus a dit que cela avait été le meilleur opéra de sa saison, tant elle a eu du plaisir à m'avoir à ses côtés ! 

Je suis un bourreau des cœurs !

            

Quelques photos prises du permier balcon !
Vue sur la salle de spectacle
Vue sur la salle de spectacle
Vue sur l'orchestre dans la fosse et le disque projeté sur écran noir. Il sera décrit parmi les photos prise depuis l'emplacement «orchestre»
Vue sur l'orchestre dans la fosse et le disque projeté sur écran noir. Il sera décrit parmi les photos prise depuis l'emplacement «orchestre»
4 photos sur la scène à différents moments de la représentations qu'il m'est difficile de commenter. Sauf pour la dernière : Papageno voulant se pendre avec le rideau, avant l'intervention des 3 garçons
4 photos sur la scène à différents moments de la représentations qu'il m'est difficile de commenter. Sauf pour la dernière : Papageno voulant se pendre avec le rideau, avant l'intervention des 3 garçons
4 photos sur la scène à différents moments de la représentations qu'il m'est difficile de commenter. Sauf pour la dernière : Papageno voulant se pendre avec le rideau, avant l'intervention des 3 garçons
4 photos sur la scène à différents moments de la représentations qu'il m'est difficile de commenter. Sauf pour la dernière : Papageno voulant se pendre avec le rideau, avant l'intervention des 3 garçons
4 photos sur la scène à différents moments de la représentations qu'il m'est difficile de commenter. Sauf pour la dernière : Papageno voulant se pendre avec le rideau, avant l'intervention des 3 garçons

Quelques photos prises du permier rang à l'emplacement «orchestre»



la première image projetée sur fond d'écran noire voir le texte de Dire Pour Voir juste au-dessous
la première image projetée sur fond d'écran noire voir le texte de Dire Pour Voir juste au-dessous

Description du disque projeté sur écran. Je reprends celle que nous avions reçue de Dire Pour Voir ! dont Talaria salue au passage la qualité du travail, autant avant que d'assister au spectacle que durant la représentation où ils viennent faire une audio-description :



«Au centre du disque se trouve un coeur ––rouge écarlate–– transpercé par une épée, à côté duquel est écrit LIEBE (l'amour) ; autour du coeur : une flûte blanche, un serpent vert, un flambeau. On trouve aussi : ISIS non loin de OSIRIS ; entre les deux : une couronne de lauriers.



Sur l'axe de midi : un oeuf ; deux masques qui se font face, l'un marron, l'autre vert ; un arbre fruitier –vraisemblablement un pommier. 


Puis – sans souci d'exhaustivité – en tournant dans le sens horaire : un soleil argenté ; une tête de lion rugissant ; un panier de victuailles ; une couronne de mariée, une couronne royale ; une cage à oiseaux, un cadenas ; l'eau et le feu ; à côté du mot RACHE (vengeance) : deux mains, paumes ouvertes, jointes par les pouces, l'une noire, l'autre jaune –un cercle noir au coeur de la paume jaune, un cercle jaune au coeur de la paume noire ; une pyramide bleue, une équerre, une truelle, un fil à plomb, un sablier ; une rose, une coupe de vin ; etc».


Deuxième image projetée durant l'acte 2, voir la description de Dire Pour Voir juste ci-essous
Ça n'existait pas en rouge Ferrari du temps des deux Allemagnes: vert caca d'oie, bleu passé ou gris dépressif.
DEUXIÈME IMAGE –– LE COUPLE FORMANT UN ARBRE



Deux silhouettes enlacées, stylisées, toutes en courbes –– elle à gauche, en rouge ; lui en noir. Aux pieds de chacun, un serpent se dresse, l'un rouge, l'autre noir. De chaque corps s'élancent 7 branches, en arc-de-cercle –– l'ensemble forme un cercle, comme une ramure stylisée au-dessus d'un tronc …
Vue sur la scène. Côté jardin : Tamino. Côté cour Pamina avec sa première tenue et assis derrière elle devant un pique-nique Papageno (description de Dire Pour Voir juste ci-dessous)
Vue sur la scène. Côté jardin : Tamino. Côté cour Pamina avec sa première tenue et assis derrière elle devant un pique-nique Papageno (description de Dire Pour Voir juste ci-dessous)

Tamino, le Prince



il est en tenue de chasse : casaque et pantalon – tissu bleu à motifs animaliers blancs ; les bottes sont en cuir gris ; il porte un arc et un carquois.



Pamina, la fille de la Reine de la Nuit


au début, elle porte une robe rouge légère, à manches courtes ; ensuite, la robe sera rose et sans manches.

Papageno, l'Oiseleur

Il est l'Homme au naturel… Un débardeur blanc, une veste verte - avec du rouge et du jaune - et un pantalon assorti, coupé sous le genou ; il va pieds nus dans des sandales de cuir ; quelques plumes de couleur dans la chevelure.


Me voilà au pied de Talaria, avec ma chabraque et enfin elle y a pensé, mon collier de nuit pour être vue des automobilistes. Et accessoirement que Talaria trouve ma tête dans une salle obscure !
Me voilà au pied de Talaria, avec ma chabraque et enfin elle y a pensé, mon collier de nuit pour être vue des automobilistes. Et accessoirement que Talaria trouve ma tête dans une salle obscure !
N'ai-je pas l'air sage avec ma tête redressée !
N'ai-je pas l'air sage avec ma tête redressée ! 
4 photo de l'intérieur du Grand Théâtre ! première photo : 1 buste sur une telle
4 photo de l'intérieur du Grand Théâtre ! première photo : 1 buste sur une telle
4 photo de l'intérieur du Grand Théâtre ! première photo : 1 buste sur une telle
4 photo de l'intérieur du Grand Théâtre ! première photo : 1 buste sur une telle
4 photo de l'intérieur du Grand Théâtre ! première photo : 1 buste sur une telle

Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire