Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog

📬 Pour nous écrire

mardi 7 juin 2022

Dix années bien remplies de la vie d'un chien-guide : tout a commencé le 7 juin 2012...


Ma Yukalinette d'amour, 

Ce matin, alors que tu es venue, comme à ton habitude, me trouver joyeusement au saut du lit, j'ai pensé à ma gratitude de t'avoir auprès de moi depuis plus de 7 ans et à la lettre de remerciement que j'allais t'écrire pour célébrer dignement ton dixième anniversaire.

Je ne me rappelle pas de ce que j'ai bien pu vivre le 7 juin 2012. Pourtant, cette date allait s'inscrire parmi les journées mémorables de notre petite famille. Il devait y avoir une sacrée constellation planétaire ! 
 

Mes «jumelles» félino-canine chéries


Un chaton tigré 🐱 et un chiot tout noir 🐶, dont David et moi ignorions tout, ouvrirent leurs yeux tout neufs sur ce vaste monde. Nous avions déjà Euterpe 🐈 qui allait avoir 6 ans et n'avions pas le projet de faire entrer un nouvel animal dans notre famille. Alors deux... 


Un collage de 4 photos disposées en carré. En haut à gauche : 5 chatons têtent leur mère. Au centre, une femelle tigrée. À une extrémité, un mâle roux. Les 3 autres chatons sont noirs / En haut à droite : une femelle labrador de couleur sable avec sa portée de 8 chiots tout noirs. Il y a 4 mâles et 4 femelles. Deux chiots : Ybsi et Yang sont noirs bringés. / En bas à gauche : Uranie âgée de quelques semaines. / En bas à droite : Yuka âgée de 9 semaines dans le jardin de sa famille de parrainage. 

mercredi 11 mai 2022

Arthanis, une fondation suisse romande qui a du chien !

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,

C'est une belle histoire que je vais vous compter.

Dimanche dernier – le jour de la fête des mères en Suisse romande –, alors que Talaria me promenait au parca Trembley, un petit garçon surgissait de nulle part pour venir m'attraper par derrière. Mon humaine s'est arrêtée pour faire un peu barrage et freiner son ardeur, disant à ses parents qu'avec moi, il n'y aurait pas de problème, mais que ce serait bien qu'il ne prenne pas l'habitude d'attraper les chiens par derrière, certains copains pourraient avoir peur et mal réagir. 

Mais très vite, avant que les parents de ce jeune enfant ne le lui dise, Talaria réalisa que ce jeune enfant était différent. 

L'enfant se précipita vers elle et lui tendit les bras. Talaria s'est alors penchée, ce qui permit à ce petit bout de chou de déposer un petit bisou sur sa joue.

Talaria était très touchée, ce qui explique certainement qu'elle se rappelle bien plus de son émotion que du déroulement de cet échange avec les parents. La mère du petit dit au père : «tu vois, ce serait bien qu'il ait un labrad'or (nous valons bien cet orthographe !)».

«Est-ce que je peux vous demander s'il est autiste ?», leur demanda non humaine, ce que confirmèrent ses parents. 

Alors j'ai une excellente nouvelle : il y a une fondation, Arthanis, qui a récemment ouvert ses portes à Genève et qui forme des chiens d'assistance, entre autre pour les enfants autistes. C'est dommage que je n'aie pas de carte de visite sur moi (en fait elle ne parle pas de sa carte de visite, mais de la mienne, avec l'url de ce blog. Je suis une chienne célèbre, moi !), vous auriez pu me contacter si vous ne vous rappeliez plus de son nom. 

Arthanis Foundation (cliquer) (vous pouvez accepter sans crainte la redirection de cette page). Photo-description : les contours, en blanc, de la tête et d'une oreille tombante de chien vu de profil, le point de l'œil en bleu clair. Le chien regarde vers la droite. Sous son museau il est écrit en blanc également : fondation Arthanis en gras. Au-dessous : Chiens d'assistance et de thérapie

mardi 29 mars 2022

Rocky, le jeune «Vertrauenshund» (= chien de confiance) en poste auprès d'une femme autiste

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,

Aujourd'hui, le 29 mars 2022, est un grand jour pour mon humaine. Celui où elle va vous révéler un scoop du Tonnerre de Zeus. 

De plus, ce jour représente une date anniversaire pas banale : il y a de cela 7 ans, elle vivait sa dernière journée de Béotienne : elle ne savait pas ce qu'elle ratait en n'ayant pas, au pied de son lit, un posto sur lequel un magnifique labrad'or visite régulièrement les bras de Morphée. Je veux bien entendu parler de moi, sa Yukalinette d'amour. C'était son dernier jour, et sa dernière nuit sans chien ! Mais comment a-t-elle pu vivre sans chien ? 

Elle vous avait déjà expliqué dans ce blog que pour elle, je ne suis pas seulement le chien-guide qui sécurise ses pas en raison de sa déficience visuelle mais aussi l'ange à 4 pattes qui lui donne un sentiment de sécurité encore jamais éprouvé lorsqu'elle s'aventure hors de ses pénates. Je l'aide également à gérer son TSA (Trouble du Spectre de l'Autisme). «Si seulement mon TSA avait été diagnostiqué dans l'enfance ! Comme j'aurais aimé avoir qu'un chien d'assistance se tienne partout à mes côtés lorsque j'étais à l'école secondaire (le collège pour nos amis français) et au gymnase (le lycée pour nos voisins) ! Évidemment, ce prodige n'avait aucune chance de se produire puisque le TSA sans déficience intellectuelle (DI) était quasiment inconnu lorsqu'elle était ado et le monde ignorait encore combien nous les chiens sommes des héros. 

Mais maintenant que c'est un fait connu, si je devais réaliser un seul beau projet, ce serait de créer une école qui éduque des chiens pour adultes (mais aussi adolescents) autistes. Et de plaider la cause des autistes détenteurs de chiens d'assistance qui vivent en Suisse pour qu'ils puissent bénéficier des mêmes droits et prérogatives que nous, les personnes déficientes visuelles, avons pour nos chiens-guides. Je  parle aussi bien du droit d'accès de leur chien d'assistance que des prestations versées par l'AI pour les frais d'entretien (surtout pour les frais vétérinaires). C'est une question d'équité...  ».

En 2018, j'avais rédigé l'article suivant : Câline, jeune labrador bientôt en poste auprès d'un enfant autiste (cliquer) et je relatais la visite de mon humaine – et de mon humain : depuis le temps je me suis aussi attachée à David – avec une jeune femme autiste, de l'école de chiens-guides d'Allschwil qui forme des chiens d'assistance pour enfants autistes. Elle faisait le vœu qu'un jour, une école voie la nécessité de former des chiens d'accompagnement pour adultes autistes. Elle avait même essayé de convaincre Célia Schwank de faire un test avec une adulte autiste ! 

Et bien vous savez quoi ? Son vœu a été exaucé et... justement par Célia ! Elle ne sait ni pourquoi ni comment, mais Célia, qui a travaillé à Allschwil de 2013 à 2020, a été engagée dans une autre école de chiens-guides, la VBM Verein für Blindenhunde und Mobilitätshilfen (= Association pour chiens-guides et aide à la mobilité) à Liestal, Bâle-Campagne où elle est directrice de projet dans un nouveau département qui éduque des «Vertrauenshunde» (= chiens de confiance : c'est beau, non, comme nom ?) pour adultes autistes ! Elle n'est pas belle, la vie ?

Joëlle Lynn avec un sac à dos bleu clair et Rocky, labrador chocolat équipé de son beau harnais bleu foncé de chien de confiance sont de profil sur un pont qu'ils longent. Nous pouvons apercevoir, en arrière-plan,  une balustrade et derrière elle, une rivière. Rocky est en premier plan, il remue manifestement la queue qu'il porte haute et regarde en direction de son humaine.