Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

dimanche 13 octobre 2019

La grammaire inclusive mon œil (c'est bien le cas de le dire)

Merci à l'Odieux Connard pour son article L’ÉCRITURE PAS TRÈS INCLUSIVE (cliquer) d'où provient cette illustration de la célèbre gravure représentant une soirée à Nuit Debout. Photodescrition (ce que j'arrive à voir) : Trois hommes sont en arrière plan, un autre s'affale sur celui du milieu. Couché devant eux, un homme qui semble tenir une épée. L'homme de droite dit : «La·es ami·e·s vous pouvez être fie·è·r·e·s de vous...». Celui de droite répond : «HO NON, MAURICE FAIT UN AVC !» Dessous, c'est écrit Non, c'est de l'inclusif.


⚠️ Avertissement ⚠️


Comme c'est devenu une habitude dans ce blog, bien que le sujet soit d'importance et sorte du domaine des chiens-guides – mais pas de la déficience visuelle –, une partie de cet article «donnera la parole» à Yuka. Je vais tâcher d'attirer l'attention de ceux qui pensent bien faire en écrivant à la sauce de la grammaire soi-disant inclusive. 

Sous prétexte de vouloir représenter tout le monde, et théoriquement d'inclure tous les humains, cette grammaire exclut, comme je vais œuvrer à vous le démontrer. Trop d'inclusif tue l'inclusif !

Si vous pensez qu'écrire avec la grammaire inclusive est important, je vous lance un défi : ne cliquez pas immédiatement pour poursuivre cette lecture mais déclenchez d'abord la vidéo. Puis... pour bien jouer le jeu, fermez les yeux. Vous m'en direz des nouvelles. Ensuite seulement je vous invite à me lire. 




vendredi 7 juin 2019

Miaou salut les amis des chiens-guides ! C'est Euterpe !

Peuchère, bonjour à toutes et à tous ! 

Ça fait 4 ans et des poussières que Talaria n'en a que pour une sac à puces noiraude qui se la pète sous prétexte qu'elle travaille pour mon personnel  ! 

Il est largement temps que j'intervienne. 

Je m' présente : Euterpe 'Tite Muse, tricolore et révolutionnaire jusqu'au bout des griffes. J'ai la robe tricolore et le caractère bien trempé qui va avec. Je suis une grande gueule et suis née lors de la commémoration de la Prise de la Bastille, en 2006, à Marignane. Deux mois plus tard, le 24 septembre, j'ai pris le TGV depuis Marseille avec une Talaria toute éprise de moi, fière, mais fière de voir les voyageurs admiratifs !

Je menais une vie paisible chez elle. J'ai même pris l'avion avec la regrettée compagnie d'aviation Fly Baboo pour aller chez une amie à Villeneuve Loubet en octobre de la même année. L'hôtesse de l'air qui en avait une comme moi à la maison, a installé Talaria tout devant. Nous avions 6 sièges rien que pour nous, 3 face à face. Comme j'étais toute calme, j'ai pu sortir du sac de transport pour me blottir dans ses bras pendant alors qu'elle buvait le café que l'hôtesse de l'air lui avait servi en prenant même soin de le «touiller» pour mélanger le sucre et la crème. 

J'étais si contente de Talaria qui s'occupait si bien de moi que j'ai décidé d'engager un deuxième humain en 2009. David m'avait fait fort belle impression. 

Trois ans plus tard, arriva une date noire : le 7 juin 2012. Ce jour là, j'ai paressé comme tous les jours dans les endroits les plus improbables. J'ai passé beaucoup de temps dans les bras de Talaria comme à mon habitude. 

Je ne me doutais de rien. Ce jour là, naquit ma concurrence... 

Au pied du lit de Talaria, sur le posto de Yuyu, Yuka est assise et regarde l'objectif. À sa droite coucher en boule, Uranie, une tigrée

jeudi 30 mai 2019

Deux après-midi dans ma vie de chien-guide

Ouaf, salut les gens ! 

D'habitude, c'est à mes collègues chiens-guides que j'écris mes articles. Mais aujourd'hui, je vais faire une exception et m'adresser à vous, les deux pattes. J'en ai, des choses à vous dire !

D'abord, il faut que je vous explique. J'ai été repérée par Spirit Wind, une étudiante en photographie qui m'a invitée pour faire un shooting. 

Sur une photo en noir et blanc, mon humaine – que je guide – et moi sommes vues de profil en premier plan. De mon humaine, on ne voit que les jambes qui masquent un peu mon arrière train. 

samedi 30 mars 2019

Quatre ans 🥰

Ma Yukalinette d’amour 🥰,

Je viens de te sortir pour ton dernier stacca avant de me précipiter au lit, épuisée. Puis je regarde l’heure et réalise qu’il y a quatre ans, j’étais à 7h et 18 minutes de ton arrivée ici. Je te regarde bien installée dans ta célèbre position du crawl sur ton posto juste là, au pied de mon lit, et je souris.  J'entends le bruit de ta respiration, si paisible, et me demande si tu es en train de rêver 💭, et à quoi !  J'aime tant t'avoir là, juste à mes côtés 💞
Yuka couchée sur son matelas, à la droite de mon lit d'où je l'ai prise en photo