Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog

📬 Pour nous écrire

vendredi 4 juin 2021

À la recherche d'une canne blanche SED friendly

Chers lecteurs, 

Cet article, comme ceux qui figureront dans la nouvelle rubrique que j'ai mise dans mon blog, s'adressent avant tout à des personnes qui ont à la fois une déficience visuelle et un syndrome d'Ehlers-Danlos (ou une autre pathologique qui engendre des douleurs articulaires).

Il n’est pas toujours aisé de ménager la chèvre et le chou lorsque les moyens auxiliaires requis pour répondre à un handicap sont délétères pour un autre. 

J'ai eu à répondre à ce défi à plusieurs reprises, et trouver des moyens auxiliaires plus adaptés à ma double condition de DV & SED. 

Mon but est de faire modestement profiter de mon expérience, pour apporter quelques pistes. 

Je serai la plus descriptive possible en pensant aux personnes aveugles. 

Commençons avec l'outil le plus commun : 

la canne blanche


4 cannes blanches. De gauche à droite : une canadienne (Ambutech) avec un manche à méplat, un embout oblong, puis 3 cannes avec une poignée ergonomique coudées 



Un chien-guide n'est pas toujours au travail. Il est essentiel que Yuka puisse aussi se promener avec moi, comme le ferait un chien de compagnie, à la laisse. À ces moments, c'est moi qui travaille. Je dois me servir de ma canne longue en détection. 

Avec le temps, l'effort de balayage à fournir (surtout en arpentant des trottoirs avec des pavés, en me déplaçant dans l'herbe ou sur des sols mous), devenait de plus en plus douloureux pour ma main, mon poignet et mon épaule. 

Je cherchais depuis quelques temps une canne plus légère que celle que j'avais (l'Ambutech tout à droite sur la photo). J'avais entendu beaucoup de bien dans un de mes groupes de DV, au sujet des Eaux Bleues, un ESAT en France (= un atelier protégé chez nous) qui fabrique des cannes blanches. En parcourant leur catalogue, j'ai constaté qu'il y avait la possibilité de choisir une poignée ergonomique, coudée plus adaptée à l'anatomie de la main. 

J'ai passé une première commande afin de pouvoir tester ce qu'ils appellent la CanFlex : une canne qui peut varier en hauteur ce qui est utile notamment pour les détenteurs de chien-guide. 

Lorsque Yuka est au travail, je peux régler ma CanFlex à sa taille minimale, pour en faire une canne de signalement. Je peux alors m'en servir pour indiquer mon intention de traverser. Également pour attirer l'attention d'un chauffeur de bus afin qu'il arrête sa première porte devant moi et l'ouvre de manière à ce que Yuka n'ait plus qu'à me guider vers l'intérieur. La taille minimale de ma canne me suffit également pour chercher ce que Yuka veut me communiquer en s'arrêtant devant un obstacle. Je tapote dessus pour lui montrer que j'ai compris et lui donne l'ordre d'avancer. Finalement, en position de signalement, je peux sonder la hauteur d'un trottoir ou d'une marche.  

Lorsque j'emmène Yuka dans un endroit où je peux la lâcher, ou que nous nous promenons alors qu'elle est en laisse comme le serait un chien de compagnie, je règle ma canne en hauteur de manière à ce qu'elle soit suffisamment longue pour une utilisation en détection. 

Imaginez mon impatience lorsque ma canne (celle qui est tout à droite) en taille M, est arrivée ! J'ai immédiatement été me promener avec Yuka, en passant sur le trottoir devant chez moi, là où l'asphalte est en mauvais état, avec de nombreuses aspérités. Mon Ambutech reste coincée à de nombreux endroits et si je vais trop vite, je fonce dedans (rien de tel qu'une extrémité de canne qui vous rentre dans l'abdomen, un vrai plaisir !). 

Le temps de trouver comment saisir la poignée, j'ai filé sur ce trottoir fort mal fichu (La partie convexe se place dans la paume de la main : pour la dextre, elle se situe à droite – pour la gauche elle se place à gauche). Ô surprise, j'ai passé tout droit ! Je me suis dit que c'était du hasard, que j'avais juste marché où il fallait. Un demi-tour et... pareil ! L'embout à ressort, de forme semi-sphérique fut un bon choix. J'ai de suite eu une sensation de légèreté alors qu'objectivement, cette canne pèse 20 grammes de plus que l'Ambutech. 

Mon seul «regret» fut de d'avoir choisi ma CanFlex en taille M, car ce fut ce qui me fut conseillé. En fait, en position courte la canne descend à 114 cm, soit 6 cm de moins que la taille dont j'ai besoin en détection. C'est bien grand pour une canne de signalement. La canne peut se déployer jusqu'à 134 cm, ce qui est inutile par rapport à ma taille de 160 cm. 

Si j'avais vérifié les dimension de la taille S, c'est ce que j'aurais choisi car elle va jusqu'à 121 cm ce qui correspond à la taille dont j'ai besoin en détection. J'ai passé une nouvelle commande, pour une taille S cette fois. Il s'agit de la petite canne posée à droite de l'ambutech et que j'ai réglée en position de signalement. Les dimensions de cette canne sont non seulement plus adéquates pour moi, mais du coup, je profite d'une canne plus légère. Avec cette poignée et cet embout (identique à ceux de la CanFlex M), je passe de 274 g à 247 g. Pour qui a une pathologie articulaire, cela change tout en balayage ! Sans oublier que cette canne est bien moins encombrante pour moi en signalement : plus elle est petite, mieux c'est ! 

Pour cette deuxième commande, j'ai ajouté une canne française non réglable, toujours par gain de légèreté dans les situations où je promène Yuka, de A à Z, à la laisse, sans la faire travailler. 

Les Eaux Bleues vendent aussi un embout pour les terrain mous, et la neige, là où nous ne pouvons pas, normalement, glisser la canne au sol. J'ai décidé de le tester dans l'herbe bien taillée (sur les hautes herbes, inutile d'essayer). C'est l'embout qui ressemble à ce que j'appelle un discobole. Cet embout se pose disque contre sol, un peu comme si nous utilisions un détecteur de métaux. Lorsque l'herbe est bien coupée, ou que nous nous déplaçons sur un endroit où l'herbe a disparu à cause du piétinement, c'est vraiment super, mieux que l'embout traditionnel, en terme d'énergie vu qu'il suffit de le garder contre le sol. Là où l'herbe est un peu plus haute, l'embout change de direction et appuie sur son bord étroit. C'est un peu comme glisser une rondelle. C'est plus laborieux, je n'ai pas encore réussi à déterminer si c'est plus économique, en terme d'énergie, d'utiliser un embout standard et de devoir le soulever à chaque va et vient, ou de faire rouler cet embout. Mais je crois que le discobole gagne.

J'ai réalisé qu'avec cet embout particulier, il faudrait une canne plus longue que d'habitude, car on y perd en taille. Du coup, qu'à cela ne tienne je l'ai fixé de manière permanente sur ma fameuse CanFlex M. Cette canne trop longue pour une utilisation standard m'est finalement utile. L'avantage d'avoir une canne déjà pourvue d'un autre embout utile, c'est que je suis dispensée de la nécessité de le changer chaque fois que je vais me promener sur un terrain mou après avoir circulé avec l'embout habituel. Changer d'embout est vraiment laborieux. Sans oublier que ma maladresse m'expose à d'autres surprises désagréables .. J'ai refait une erreur de débutante, comme en 2011, date où j'ai eu ma première blanchette...

Que je vous explique. Il me suffit de copier-coller un statut Facebook que je pensais hilarant, mais il a fait sérieusement flipper des amis qui n'ont pas dû tout lire ni regarder la photo (que j'avais pris soin de décrire pour l'accessibiliser). Ils ont vraiment pris le premier paragraphe au premier degré 😅

«Chère Mobilière (NB assurance accident)... hier soir, pas très tôt, – c'est toujours à ce moment là que j'ai de bonnes idées –, j'ai voulu changer de souliers. Mais je me suis tordu la cheville et arraché les ligaments. Mon tibia s'est cassé et, par ricochet, mon fémur a pris cher lui aussi. Une opération de dernier recours est prévue pour que je puisse retrouver mon pied droit».

Photo-description : une jolie canne blanche française, ergonomique, toute neuve, entièrement démontable dont l'élastique boudeur s'est barré, laissant un embout tout malheureux 🙃🤪. L'élastique est apparent entre les 2ème et 3ème segments, le 4ème sagement et l'embout sont détachés. 


Le lendemain j'appelais, aux aurores, furieuse contre moi-même, l'ABA (le service pour les aveugles et malvoyants de Genève) située sur l'autre rive, bien à l'opposé de mon quartier, ce qui allait engendrer une perte de temps de quelques heures pour m'y rendre afin de demander un coup de main. 

Mais heureusement j'ai eu de la chance dans mon malheur. Ma loco avait justement un rdv dans mon quartier le jour même. Elle pouvait passer chez moi et m'a juste proposé l'heure qui m'arrangeait le mieux pour pouvoir ensuite filer chez ma physio (kiné). 

Une fine tige en fil de fer, un crochet au bout et le tour était joué ! Ma loco récupérait mon élastique à travers le 4ème segment pour pouvoir rattacher l'embout et fixer le l'embout. 

En espérant que cet article soit utile, je reviendrai pour un autre article sur le matériel pour chien-guide    


Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire