Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog

📬 Pour nous écrire

lundi 30 mars 2020

Cinq ans 🥰

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,

Il y a cinq ans de cela, je passais ma dernière nuit dans le campus de mon université pour chiens-guides, dans le canton de Vaud. 

J'avais réussi mon examen final le 13 mars 2015 et immédiatement trouvé un poste au bout du lac, pour parler comme ma marraine. 
Et oui, c'est bien ma truffe que vous apercevez en couverture du magazine n°40 de ma fac ! 

De son côté, à Genève – vous l'aurez deviné –, mon humaine était toute émoustillée. Elle avait attendu avec tellement d'impatience ce 30 mars 2015 ! 

Il y a 5 ans, elle s'apprêtait à passer sa dernière nuit sans moi ! Elle n'avait qu'une seule hâte, me voir débarquer à 9h le lendemain. 


Elle avait été prévenue que certains collègues pleuraient vers la porte le soir, au début de leur mission. Elle espérait de tout cœur qu'il en aille autrement pour moi, parce qu'elle aurait été peinée que je sois triste. Est-ce que j'avais me sentir tout de suite bien dans ma nouvelle casa avec mon humaine ? 

Mon baluchon était prêt. Dans le coffre de la voiture de mon école, mon éducatrice avait mis, à côté de ma cage de transport, mon posto pour dormir, ma tavo pour me faire brosser, avec du matériel pour mes soins, le harnais, deux laisse, ma chabraque. Bref plein de matériel avec un immense paquet de croquetta dans une boîte en métal pour le contenir. Soyons sérieux, jamais je ne serais partie sans avoir l'assurance que je recevais mes plateaux repas ! Vous l'avez vu jouer où, le labrador qui ne songe pas à son casse-croûte ?

Le 30 mars 2015, 9h du mat est arrivé. Dès que ma Talaria a saisi la laisse, alors que j'étais encore dans la cage, et qu'elle m'a dit «piede», pour que je la rejoigne, je lui ai montré que j'étais heureuse d'être là ! Ne parlons pas d'elle, elle était sur un petit nuage ! 

Non, je n'ai pas pleuré, bien au contraire. J'ai joué à passer entre les jambes de mon humaine, j'observais les chats, j'ai été photographiée sous toutes mes coutures ! Et je me suis posée sur mon posto. 
Je suis dans ma position du crawl, j'ai des cordes multicolores entrelacées après de moi.
C'est la toute première photo que Talaria a envoyée à ma marraine en la remerciant de sa générosité de parrainer des futurs chiens-guides. Elle lui a donné son adresse et depuis elles n'arrêtent pas de causer ensemble ! 


Je peux vous le dire, ça reste entre nous : elle avait tout à apprendre sur nous les chiens, elle n'en avait jamais eu auparavant et ne savait même pas à quoi ressemble un labrador ! 

Elle ne se doutait pas qu'à mon contact et celui des congénères que j'allais rencontrer au parca, dans la forêt, à la playa, elle tomberait totalement amoureuse de nous. 

5 ans que Talaria et moi sommes inséparables. 5 ans que, tous les matins, j'accoure vers elle dès qu'elle se réveille. Je sais instantanément quand elle ouvre ses yeux. Même si elle ne fait pas de bruit. Même si je ne dors pas dans la chambre à coucher, sur le posto qu'elle a installé au pied de son lit. J'arrive tout de suite en remuant la queue et vais poser ma truffe vers elle. Ce moment est précieux : c'est câlin time ! 

Notre 5ème anniversaire a cependant une saveur particulière : les humais sont en plein confinement ! 


Un chat, un chien (croisé labrador ?), deux poules sont alignés dehors, le long de la fenêtre fermée d'une cuisine et regarde à l'intérieur. C'est écrit : «Tu vois, je te l'ai dit, ils sont punis !

Mes humains (je suis le chien de Talaria mais depuis tout ce temps, je me suis aussi attachée à David qui est aussi un peu mon humain) ont annulé tous les rendez-vous qu'ils avaient pris depuis le 16 mars. Leur seule sortie consiste à me promener. Talaria a commandé beaucoup de miam à Zooplus pour mes sœurs et moi, pour être certaine qu'en cas de fermeture des frontières, nous ayons déjà tout qu'il nous faut. 

Du coup, nous passons beaucoup de temps à la maison, pour le plus grand bonheur d'Euterpe et d'Uranie. Uranie, celle qui est née le même jour que moi, n'arrête pas de squatter les genoux de mon humaine. Mais moi aussi j'en veux, des câlins !



J'espère que pour vous aussi, le confinement se passe bien, que vous alliez bien, tout comme vos  humains. Que vos humains restent confiants pour que la crise sanitaire actuelle se résolve le plus rapidement possible. Et que tous, nous puissions reprendre nos activités comme avant. 

Grosses léchouilles,

Yukalinette d'amour 



Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire