Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

mercredi 30 septembre 2015

Six mois sous le toit de Talaria

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,

Cela fait 6 mois, jours pour jour, que j'ai installé mon posto dans le salon de Talaria. Marraine Ariane m'a chargée de lui offrir le beau porte-laisse personnalisé que la famille avait fait à son attention, un chien-noir qui tient un écriteau où il est écrit «Bienvenue chez Yuka». 

Le porte-laisse personnalisé que m'a offert la famille de parrainage de Yuka (un labrador noir en bois, qui tient un écriteau bleu «Bienvenue chez Yuka» avec un ruban rouge pour l'accrocher au mur). Il a deux crochets sur lesquels se trouvent sa clochette, sa laisser l'un et sa chabraque sur l'autre. J'ai stylisé la photo et ajouté la mention «6 mois 😍»
Chaque fois que Talaria nous prépare pour sortir, et prend mes affaires, des cœurs s'envolent vers toute la famille qui a fait de moi une labrad'orette d'amour bien dans ses 4 pattes, et très bien élevée. 

Elle a tellement hâte de faire leur connaissance en vrai ! Mais dans ma fac, on lui a dit de patienter. «Il faut au moins 6 mois pour que notre lien soit indéfectible» qu'ils ont dit. Il faut donc attendre ce moment là pour que Talaria m'anène en visite chez eux.

Il faut aussi attendre 6 mois au moins pour que nos détenteurs soient annoncés à Madame AI (Assurance Invalidité), afin qu'un expert soit mendaté pour les expertiser lorsqu'ils se déplacent sous notre guidance.

Je vous rappelle à toutes fins utiles que moi, j'ai déjà réussi mon expertise et suis chienne-guide diplômée. Ce n'est pas le cas de tout le monde (suivez mon regard) puisque ma Talaria circule seule au volant d'une ferrari heureusement exempte de logiciel truqué (je sais, c'est facile !) avec un permis provisoire. 

Elle va être annoncée incessemment sous peu. Son instructeur va d'ailleurs venir demain matin l'observer à l'aube dans le parours. Ça ne rigole plus. 

Je vous explique le scnéario. Demain, l'instructeur va téléphoner à Talaria lorsqu'il sera en bas de chez elle. Sans que je sois au courant (je me marre, je me marre, mais ils me prennent pour qui ?), Talaria va descendre et son instructeur devra se planquer avec les moyens du bord pour nous observer de loin sur un parcours de 30 minutes. 


Un homme abrité derrière un journal, un œil plaqué derrière un trou. Discrétion... il repassera ! Je serai gentille, je ferai la chienne qui n'a rien vu ni rien senti 😂
Que de chemin parcouru depuis ces 6 mois ! Comme elle est heureuse, mon humaine, de se promener sous ma guidance, des rencontres qu'elle fait grâce à moi (sympathiques pour la plupart, heureusement !).

Ce mois, juste au retour des vacances à la Ville éternelle, j'ai accomapgné Talaria qui fêtait ses 30 ans de matu (de bac) avec un tiers de ses camarades du gybus (bahut). 

Naturellement, j'ai été prise en photo, moi aussi. Ils n'ont pas résisté à mon charme !

Sur la terrasse, on me voit à vol d'oiseau. Je n'ose pas mettre la photo de tout le groupe, je n'ai pas demandé les autorisations
Je me fais de plus en plus de copains en allant dans les deux parcas vers chez Talaria. Elle connaît le nom, la race, et l'âge de plusieurs de mes copains. Elle aime bien discuter avec leurs maîtres. Elle a fait de très belles rencontres. 

Presque tous ces médecins et thérapeutes ont eu notre visite durant ces 6 mois et tous m'adorent. Ceux qui ne m'ont pas encore vue ont déjà accepté ma présence à leur consultation. Talaria les a en effet tous contactés pour leur demander l'autorisation de m'amener lorsque je suis arrivée chez elle et Stéphanie, l'instructrice chargée de son cours d'introduction l'a accompagnée à plusieurs endroits pour nous habituer aux trajets et me présenter. Heureusement que j'ai été facilement acceptée parce que j'ai été élevée pour guider partout ma bipède. Vous ne demanderiez pas à une personne en chaise roulante de la laisser au bas du bâtiment parce que ces roues ne sont pas propres !

Idem pour moi. Je ne salis pas davantage et suis très bien élevée. Ma fonction c'est de simplifer tous ces trajets et je sais me tenir. Ma marraine Ariane qui m'a préparée à ma vie future avait elle aussi le droit de m'amener partout lorsque j'étais encore un jeune chiot, pour m'habituer aux bons comportements. J'étais équipée de ma chabraque de chienne-guide débutante, comme c'est le c'est le cas actuellement de mon neveu Balou, âgé de 6 mois et des poussières et qui est quasiment aussi grand que moi. Marraine Ariane, qui le parraine actuellement, a envoyé des photos à Talaria, que je décris ci-dessous :

Balou, petit de ma sœur Ybsi adorée. Il se trouve dans le train. Il est couché, et visible à vol d’oiseau. Il porte sa chabraque bleue avec la mention L inscrite sur la partie dorsale. La laisse est également bleue, assortie aux baskets de marraine Ariane

C'est toujours Balou dans le train régional. Il est assis. Il nous regarde. Talaria trouve que nous avons un petit quelque-chose de semblable.
Bref il est hors de question et cela n'aurait aucun sens de me laisser seule à la maison, sauf à titre très exceptionnel si Talaria allait à une manifestation très bruyante, ce qui n'est d'ailleurs pas du tout son genre. Dans ce cas, pour me protéger, elle me ferait garder. Il faut aussi respecter mes besoins.

Les cabinets médicaux, hôptiaux (sauf station des soins intensifs ou autres endroits très sensibles) ne font pas exception à la règle. La loi les oblige à accepter ma présence. Ceci dit, Talaria préfère consulter là où je suis la bienvenue plutôt que d'imposer ma présence. C'est plus agréable de consulter là où le contact est agréable et détendu ! Elle a donc dû changer un seul spécialiste qui avait dit «niet» avant que je n'arrive. Elle en a trouvé facilement un qui soit prêt à me recevoir.  Mieux que ça, il se réjouissait de me voir ! Il fond littéralement devant «mon regard profond et sensible» comme il a dit et me laisse circuler librement dans son bureau. 

Quant à son podologue... vous vous rappelez du flop ten que j'avais commencé à résumé dans l'article et le fil qu'elle avait eu à retordre dans ses débuts ? «Pourquoi nos détenteurs débutants ne portent-ils pas de dossard avec un «L» ?» 

Hier, elle m'a prise en photo chez lui. Comme vous pourrez le constater, maintenant je suis sage comme une image.


Je suis a terra, orientée de face et je regarde Talaria. Je porte ma chabrarque bleue avec le logo de l'école et celui qui prévient que je suis chien-guide. Je suis attachée à la table de massage avec ma laisse à mousqueton rose fluo so girly. En arrière plan, les baskets de Talaria.

Aujourd'hui fut une journée bien plus chargée. été super chargée. J'ai assuré ! 

Vers 13h, Talaria est allée chez une couturière pour faire faire des ourlets pour des pantalons. C'est la première fois qu'elle était avec moi dans une cabine d'essayage (elle déteste le shopping et comme elle perd du poids grâce à moi - eh oui, je la fais marcher, moi ! -, elle se contente de remettre ses habits dans lesquels elle n'entrait plus, sauf une paire, qu'elle n'a jamais portée et qu'il faut raccourcir. Elle n'est pas super grande ma Talaria. Elle attendra d'avoir encore fondu pour acheter ses prochaine paires). 

Bref, cette situation était toute nouvelle : allais-je rester couchée tranquilou pendant qu'elle changerait de pantalons ou allais-je m'agiter et ... empêcher ma détentrice préférée de rester cachée derrière le rideau ? Elle avait peu de place et devait aussi s'arranger pour me garder à la laisse lorsqu'elle ôtait et enfilait ses pantalons histoire d'éviter que je veuille explorer l'ateler de couture de fond en comble. 

Pari gagné ! Je suis restée sage comme une image. 

La couturière avait un peu peur que je veuille la défendre quand elle allait mettre épingler le bas des pantalons pour l'ourlet. Talaria l'a rassurée en disant que le podologue peut la soigner et que parfois elle proteste, lorsqu'un de ses instruments la chatouille... arrrggggh. Elle déteste ça mais moi je reste zen ! Exactement comme chez le dentiste qui avait eu un peu la même crainte, d'ailleurs. Mais j'étais restée tranquille et j'ai bien dormi. J'étais juste attachée comme chez Giovanni pour éviter que je ne me promène parmi ses instrument stériles. 

Puis départ pour Cats and Dogs et enfin chez mon médecin à Vésenaz. Au retour, le parcours en mouetta a été d'enfer. Wow il y avait des vagues terribles. Mes bipèdes (David nous avait rejoint là-bas) étaient un peu verts je dois vous le dire. Moi je suis restée impassible. Talaria devait me tenir pour que je reste ferma, tant ça bougeait ! Je ne me suis pas couchée mais j'aurais eu du mal à ne pas glisser. 

De retour à la maison, j'ai mangé et... je me suis couchée sur le posto due, sous le bureau, où je ronfle. Je sais ce que vous allez me demander. Comment fais-je pour écrire ? Je suis pluri task, moi !

Cette journée à part ça était un peu spéciale... 

Près de chez elle, quand nous attendions le bus, un couple est arrivé avec un copain. Sauf que moi je me retournais et refusais d'aller vers la porte du bus quand il est arrivé car ils approchaient trop. Et ces deux accéléraient, entravant encore plus la marche de Talaria (le chauffeur n'ayant pas jugé utile d'ouvrir la première porte à sa hateur comme il est supposé le faire... - oui, ils ne sont pas tous super, même si beaucoup le sont ! -). 

Une fois dans le bus, la dame a dit qu'elle avait aussi le droit d'aller dans le bus. Euh oui, mais elle avait aussi le droit d'être intelligente et soit de passer derrière l'abribus pour pouvoir monter derrière, soit en nous laissant nous éloigner, entrer dedans puis approcher à son tour pour monter. Parfois, c'est usant, ces gens qui ont moins de jugeotte que bien des enfants ! Car il y en a qui sont bien plus conscients de leur environnement et respectueux, cela la fascine tous les jours. 

Plus tard elle a aussi eu droit aux deux femmes qui ont trouvé rigolo d'approcher leur chien vers moi, en disant «mais Madame, mon chien il est gentil !». Encore heureux qu'il le soit mais moi je ne suis pas une machine, j'ai des instincts et parfois, cela me fait fléchir ! Je peux aussi avoir envie de faire mumuse avec mes copains ! Comment elle fait pour avancer ? Ce n'est pas parce qu'elle a un chien-guide qu'elle n'a pas d'obligations, des rendez-vous. Déjà qu'elle et moi prenons plus de temps que les gens lambda pour nous déplacer, alors ce n'est pas obligatoire d'augmenter les obstacles. 

Mais à part ces mésaventures (c'est vrai que quand ça se répète, c'est un peu usant et elle et moi somme comme tout le monde, nous avons des bons et des mauvais jours), il y a deux enfants qui l'ont mise de bonne humeur quand nous allions chez son médecin. Un frère et une sœur sont venus s'asseoir en face de nous. Ils était tout mimi, de couleur café, et le garçon a demandé s'il osait me carresser. Elle lui a dit que comme il avait demandé, (j'étais bien calée entre les sièges), elle acceptait oui. Alors sa sœur a aussi demandé et elle a aussi pu me carresser. Puis leur maman est venue à côté de Talaria qui lui a dit qu'elle avait de merveilleux enfants. La maman a dit en riant qu'ils sont super mais bavards. En effet, ils n'arrêtaient pas. Talaria a deviné qu'ils étaient des jumeaux et elle a été super étonnée de découvrir que s'ils sont en deuxième année à l'école, c'éatit une deuxième harmos, pas une 2 P ! La maman a renchéri : «oui, ils sont grands pour leur âge, ils n'ont que 5 ans !». Ils étaient super craquants, pleins de vie, et ils ont bombardé Talaria de questions. Leur mère de 33 ans, encore étudiante, a dit à Talaria que ses enfants lui avaient demandé si elle avait connu les dinosors quand elle était petite ! LoL ! Elle a éclaté de rire. 

Des enfants si chou qui ont pigé qu'il faut demander l'autorisation avant de me carresser alors que certains adultes imposent leurs câlins, m'appellent, me distraient et s'offusquent quand elle leur dit que je travaille et leur demande de ne pas me déconcentrer... c'est fou ! Certains enfants plus grands savant même déjà tout ça, une fillette à la plage était très renseignée sur la question des chien-guide. 

Puis en fin de journée, après la mouetta, à la gare, nous sommes tombés sur un sacré numéro. Talaria n'en est pas revenue. Nous attendions le taxi tre et Talaria se trouvait juste devant un gars avec deux bigs valises à roulettes. Il avait un accent américain à couper au couteau mais speakait very well le french. Il a demandé à me caresser. Lui aussi a une labrad'orette noire ! Ahhhh Talaria a parfois de la peine à dire non. Bref il nous a suivi dans le bus et il est venu s'asseoir en face. Alors il a parlé de son Texas où il vit et de sa belle Jane, la labrador qui me ressemble. Sauf qu'elle a 10 ans. Il parlait, parlait, me faisait des câlins. Et il était tellement exubérant que Talaria était amusée. Il a montré une photo de Jane puis de son chat noir et blanc puis de son main coon puis de troisème chat. Il était too much mais super rigolo ! 

Ensuite, quand nous sommes descendus, lui devait rester encore 2 arrêts (c'est Talaria qui l'avait renseigné) il lui a dit de me servir une plus grande portion de croquetta et de dire que c'était de la part d'«uncle Michael from Texas !». 

Vous savez quoi ? Nous sommes rentrées, Talaria toute hilare, m'a donné une protion normale. Ben zut alors ! 

Bref, je vous laisse, nous allons devoir nous coucher tôt. Demain il y a... école ! 

Je vous souhaite donc une bonne nuit ! 

À plus pour de nouvelles aventures ! 

Post scriptum :

Ça y'est, la formation a eu lieu. Comme je vous le disais... mon prof et ma détentrice ont vraiment cru que je ne me rendrais compte de rien...

Talaria et moi sommes sorties, sous escorte lointaine. Tranquille, j'ai bien guidé. Soudain un gars a accosté Talaria, il lui a dit que je suis magnifique et parlé de sa tante qui a eu un chien-guide de l'école de Bâle. «Ah, Alliswill» qu'elle a dit. Je ne sais plus, mais elle a eu son examen à Genève, ça fait longtemps. Elle n'en a plus, elle est âgée maintenant. Tout en parlant, Talaria restait concentrée sur moi. Il tombait à pic en fait, car il lui a signalé une énorme bouse sur le chemin, ça a permi à Talaria de me demander «vai sini» pour que je serre bien le chemin sur ma gauche. Ensuite, j'ai essayé de brouter un peu d'herbe au passage et Talaria lui a glissé dans la conversation qu'elle était suivie par son instructeur en train de l'observer. Du coup, il s'est excusé, lui a souhaité une belle journée et il nous a laissé poursuivre notre chemin. 

Arrivés à la pharmacie. Talaria a hésité car elle devait faire un demi-tour. Comment faire pour que Yuka ne remarque pas mon prof, se demandait-elle... Elle a eu l'idée de passer derrière un tourniquet de cartes, pensant que je ne verrais rien. 

Soudain, je me suis retournée, j'étais toute frétillante. J'ai tiré en arrière, vers Christian et je lui ai sauté dessus ! Alors Talaria a eu un cours en live pour apprendre à me gérer lorsque je suis toute exubérante. Les deux bipèdes ne m'ont prêté aucune attention, Talaria se contentait juste de tenir la laisse. Ils ont agi ainsi pour que je découvre qu'ainsi je n'arrive pas à les intéresser. Une fois que je me suis calmée, alors j'ai eu un câlin de mon prof pour que je sache que c'est le bon comportement pour obtenir de l'attention et des caresses.

Parfois c'est un peu difficile sur le vif, pour Talaria de ne rien me manifester quand je saute de joie sur elle. Elle a un film qui le montre bien. Quand elle s'éloigne même 5 minutes, par exemple au parca pour aller au WC, me laissant sous la garde de David, je l'accueille en sautant, je suis toute fofolle. Elle arrive à me calmer mais ne m'apprend pas à ne plus le faire. Et dans certaines situations, c'est nécessaire que j'apprenne à rester tranquille. Par exemple chez doc (mon vétérinaire) ! Il y a tellement de bonnes odeurs ! Talaria arrive à me faire asseoir pour me peser, je reste toute calme. La dernières fois, ils ont remarqué que Talaria arrivait bien mieux à obtenir que je reste assise. L'entraînement et les exerccies d'obéissance, ça paie !

La journée s'est bien terminée. 

Verdict : nous sommes prêtes pour l'expertise. Christian va nous annoncer ! Talaria a hâte que ce soit derrière nous ! Tant qu'à faire, si cela pouvait tomber sur un jour où il ne pleut pas...

Je vous laisse. J'ai enfilé mon pyjama comme dirait marraine Ariane. Talaria m'a ôté mon collier, et je peux dormir sur mes deux oreilles !

Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire