Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

mardi 25 août 2015

Les journées complémentaires de formation de ma détentrice à peine moins débutante (Les 3 dernières journées)

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,


dans les deux derniers articles, La journée 1 et La journée 2, je vous ai relaté les deux premières journées de formation que ma bipède a suivies pour parfaire ses techniques de conduite avec sa ferrari préférée, moi en l'occurrence.

Il lui restait 3 journées complémentaires obligatoires auprès de son auto-école pour pouvoir s'inscrire à son exam' de conduite. Journées qu'elle a achevées et que je vais relater.


© Haykel Ezzeddine. Reproduite avec son aimable autorisation. Il s'agit d'une mouette vue de nuit (elle est éclairée par la lumière provenant du ponton où elle est amarrée. Au loin, des lumières de Genève. Cette photo est tout simplement magnifique ! NB ces embarcations sont jaunes et rouge


Et oui, le temps file à vive allure. Dans 5 jours, cela fera 5 mois que je suis chez elle.

Avant notre troisième journée de formation, Talaria et moi avons été un peu patraques en même temps. Pas grand chose pour moi, heureusement. Un beau mardi matin, j'ai réveillé Talaria plus tôt que d'habitude et au lieu de jouer avec elle comme tous les matins (hors de question de me mettre la laisse, ma clochette et mon harnais avant de m'avoir fait un énoooorme câlin), ce matin là je l'ai réveillée et j'ai respiré rapidement comme lorsque j'ai trop chaud. Oufff elle a compris et sauté dans ses baskets. Le temps de m'attacher, de descendre les 8 étages (heureusement que l'ascenseur n'était pas en panne... ;-), arrivée en bas je me suis mise à courir jusqu'au bord du trottoir. Je sais me tenir, même quand j'ai la diarrhée ! 

Bizarrement, ma bipède, elle avait une infection virale et n'était pas très en forme. 


Je me suis mise remise de ma diarrhée mais vendredi, Talaria m'ayant trouvée un peu moins énergique que d'habitude, a décidé de pousser la porte du vétérinaire qui travaille juste en face. Et vous savez quoi ? Il m'a mise en arrêt maladie ! Pas de travail, pas de BBQ le même soir, et... pas de paca non plus. Il a dit : repos !  


Samedi, Talaria et moi étions cassées de chez cassées. Moi sur mon posto, elle sous sa couette. Nous avons juste fait le minimum syndical question sorties, pour que je puisse faire mes stacca. Ensuite, nous remontions et nous recouchions. Tout le weed-end.


Puis lundi matin j'ai réveillé Talaria, remuant la queue, toute enthousiaste. Je me suis couchée sur le dos les pattes en l'air pour avoir mon câlinou habituel. Talaria a tout de suite su que j'étais guérie. Les parca ont pu reprendre !


C'était la première fois, depuis 3 mois que j'étais chez elle, que Talaria a eu un peu de mal à me sortir. Heureusment qu'elle n'était pas trop malade car à ce moment là, elle aurait dû demander de l'aide pour me sortir.


Comme il était clair que je m'étais super attachée à elle qui est la seule à me sortir, me donner à manger et à me brosser, Talaria a demandé le feu vert à Stéphanie pour que David puisse me sortir en cas de nécessité. Stéphanie a dit ok et elles ont décidé que David ferait une tournée avec moi sous la supervision de Stéphanie (oui, Talaria est une vraie «mère poule» et tient à moi comme à la prunelle de ses yeux. Elle voulait être sûre que son homme ferait bien son travail ;-)). 


Par ailleurs, c'était prévu que nous partions à Marseille en juillet pour l'anniversaire de David. Elle balisait un peu, ma bipède, qui ne savait pas comment je réagirais dans un autre environnement. Allais-je être serais sage dans les restaurants, à la playa... Alors elle a prévu d'apprendre à utiliser le halti, comme font d'autres détenteurs de chiens-guides. 


Le hatli, c'est un truc qui fait le tour de notre museau sans le fermer comme une muselière et qui nous empêche de fureter ça et là pour chercher des trucs à manger au sol, et de tirer. Cela ne nous éduque pas, cela allège juste le travail de notre détenteur. 


Dernière chose prévue au programme pour cette journée, c'est que Talaria voulait trouver un endroit où je pourrais nager, sachant que nous les labradors, nous adorons cela. La canicule était en train de pointer de son nez à Genève. 


Nous avions donc un vaste programme en vue. 


Le 7 juillet 2015


Comme prévu au programme, David a fait un tour avec moi pour faire le parcours stacca habituel sous la supervision de Stéphanie. Ce fut vite fait, j'ai trouvé ça très amusant. J'ai aussi vite compris qu'il a de la force donc je n'ai pas tiré sur la laisse. Stéphanie a donc dit à Talaria que son homme chéri avait réussi l'examen et qu'en cas de nécessité, si elle était au fond du lit, il pourrait se charger de me sortir. Il était très content !


Stéphanie a introduit le halti avec douceur. Comme il fallait que j'accepte l'idée, au début elle a juste fait quelques pas avec moi puis l'a enlevé pour que je fasse l'expérience que c'est pas tout le temps et que le halti, Talaria ne me le laissera pas continuellement. Elle avait déjà dit que si elle l'utiliserait, ce serait seulement dans une situation très difficile, car elle n'aimait pas l'idée, en fait. Mais ne jugeons pas vos détenteurs s'ils l'utilisent, chaque situation est individuelle.


Bref je me suis montrée très coopérante et nous l'avons peu utilisé durant la semaine qui précédait notre départ. C'était juste pour que Talaria le prenne à Marseille et puisse l'utiliser dans des situations critiques si elle l'adoptait. 


Comme il faisait chaud et que les trottoirs emmagasinent la chaleur dans le courant de la journée, Stéphanie et Talaria n'ont pas pris de pause à midi, et Stéphanie nous a conduites dans un endroit vers une rivière après qu'elles se soient acheté leur pique-nique. La maman d'Ybsi, ma sœur qui vit dans le canton de Genève avait indiqué le chemin à Stéphanie. Cool, pas de longs transports en TPG ! J'ai adoré ma petite trempette et Talaria est venue avec moi dans l'eau.


De retour à la maision, Stéphanie a signé le carnet de suivi de Talaria, comme d'habitude, et nous avons pris congé.


Nous étions fines prêtes pour aller à Marseille, le halti dans la valise. 


Du 12 au 19 juillet 2015 ce fut mes premières vacances avec ma bipède (et son bipède chéri).



J'ai fait des progrès de géant durant les vacances à Marseille ! Talaria et David étaient enchantés !

Nous sommes plus attachées que jamais l'une à l'autre ! 


Talaria avait décidé de me changer de collier dès que je serais plus sage. J'avais reçu un semi-étrangleur de l'école, avec deux boucles, qui m'empêche de trop tirer. Mais Talaria avait commandé un beau collier rose à «Un chien sur la Toile» où elle avait a acheté mon bandana et mon gilet fraîcheur qu'elle avait fait livrer à l'hôtel, profitant de notre séjour en France. Elle gardait précieusement ce collier et attendait le bon moment pour me le mettre. 


Puis ce jour est arrivé après notre arrivée à Genève, elle me l'a ajusté et m'admirait avec. Je suis super jolie avec mon collier rose !


Mais comme elle ne savait pas si le collier était suffisamment solide avec son simple fermoir, elle a mis l'autre dans son sac à main au cas où il casserait. 


Et... bien lui en a pris...


Le soir même, nous sommes allés au parca Grand-Saconnex. J'étais toute excitée. Il y avait un couple avec deux bouledogues. Mais c'est bizarre, lorsque je suis arrivée dans l'enclos pour jouer avec eux, la femme, qui avait attendu que Talaria ôte le harnais, ouvre la porte, la ferme, a soudain demandé si j'étais une femelle. Talaria n'a pas eu le temps de dire ouf qu'un de ces bouledogues m'a foncé dessus, l'enfoiré ! Il grognait méchamment, montrait les crocs ! Moi j'étais encore attachée, Talaria n'avait pas encore eu le temps de m'ôter la laisse. 


Et je devais me défendre mais je ne le pouvais pas, surtout que j'étais encore attachée. De plus, je ne suis pas agressive, je n'ai même pas aboyé ! Je sautais pour essayer de me débarrasser de mon agresseur. Ses maîtres ont essayé de l'appeler sans succès. 


Talaria a laissé tomber ses affaires, elle essayait de trouver une solution, et quand elle a compris que ça irait mal, elle a foutu un coup de pied à ce chien pour l'écarter de moi, puis dit à David «ramasse mes affaire, viens vite, on part !».


Mais.... dans le choc, alors que je tirais beaucoup pour échapper à ce chien mal éduqué, soudain Talaria a senti que je n'étais plus au bout de la laisse. Le collier a lâché. Je n'étais plus attachée du tout ! «Ramasse, ramasse !» qu'elle a dit à David. Elle avait super peur car je devais rester avec elle et la route était proche. Elle a ouvert la porte en réussissant à me calmer. J'étais quand même très stressée, mais je suis restée vers elle, elle m'a logée entre ses deux jambes, saisi le collier de l'école qui dans son sac et m'a rattachée. Après elle a vu que le collier n'était pas cassé, elle l'avait réglé trop large et il était juste sorti.


Une fois que nous étions dehors et que j'étais à nouveau en laisse, David furieux a dit à ce couple que si leurs chiens sont agressifs, et qu'ils sont incapables de les maîtriser, ils n'avaient rien à faire dans un parca ! Ils sont sortis sans dire un mot, sans même prendre la peine de s'excuser.


Talaria a signalé le cas à la police municipale qui s'occupe de ce parc car elle a pensé aux petits chiens qui auraient la mauvaise surprise de se trouver face à ce chien ingérable. Elle a découvert que les policiers connaissaient bien ce couple, il y avait eu plusieurs plaintes. Et en discutant avec d'autres propriétaires, elle a même appris par la suite que ces chiens étaient interdits de parca. Les policiers ont dit qu'ils feraient plus de rondes. 


De retour à la maison, Talaria m'a remis mon beau collier rose qu'elle a réglé plus petit. 


Marraine Ariane lui a dit quelque chose qui lui est allé droit au cœur. Elle était devenue Ma mam'Talaria. Oui, c'était la preuve que j'ai confiance en elle. Sinon, je serais partie comme une bombe, loin, et aurais pu traverser la route. Mais je suis restée près d'elle, elle a réussi à me calmer. 


Oui, c'est vrai que nous sommes attachées l'une à l'autre. Dès qu'elle se lève, je regarde où elle va et me lève à mon tour. Une fois, elle s'est éloignée 5 minutes pour aller aux WC en me laissant au parca avec David et quand elle est revenue, j'ai fait de ses bons de joie le long de la clôture, en allant vers elle. Je saute super haut ! Elle a adoré cet accueil. 


Les yeux de Talaria brillent lorsqu'elle parlait de moi. 


Nous avions rendez-vous à la fin du mois avec Stéphanie pile 4 mois après mon arrivée chez Talaria. 


Talaria avait un grand souhait, qu'elle repoussait à plus tard. Monter dans une mouette. 


Photo d'une mouette genevoise, petite embarcation jaune, avec le jet d'eau en arrière-plan, photo provenant du site internet officiel dont voici le lien ci-dessous



© Haykel Ezzeddine. Reproduction avec son aimable autorisation, de 4 magnifiques photos deux à deux, de son compte INSTAURA . Elles semble toutes identiques, une fin de mouette surgissant au coin inférieur gauche de la photo., On voit Genève au loin, illuminée par le jet d'eau qui est successivement orangé, vert, rose et bleu.  

Ces navettes font la joie des touristes et des habitants de la ville. Les premiers ont plaisir à traverser la rade, alors que les seconds y trouvent un moyen utile et peu onéreux pour se rendre ...


Logo des Mouettes Genevoises. Un  gouvernail bleu dont surgi l'avant d'une mouette sur des vagues. En rond tout autour il est écrit «Mouettes Genevoises Navigation»
L'histoire c'est que cela tangue pas mal et que monter et descendre dessus n'est pas très aisé... Mais pour nous cela représente un gain de temps, et nous permettrait d'éviter de changer de bus à Rive, un grand nœud des TPG, aux heures de pointe. C'est sympa, une fois que nous sommes dedans, de pouvoir traverser le lac ainsi. Et c'est rapide. 

Mais avec son équilibre, ce n'est pas gagné (c'est pour ça qu'elle a accepté d'avoir une canne d'appui plutôt qu'une canne de signalement, même si elel trouve que cela fait un peu mémrisant) ! Bref elle a vraiment envie de réussir à monter sur les mouettas, cela faisait longtemps qu'elle en parlait avec Stéphanie.


Dans la nuit du 29 au 30 juillet, Talaria a super mal dormi et un drôle de phénomène est arrivé. Son majeur et un peu son annulaire droits ont commencé à avoir des spasmes et se recroqueviller. C'était peu douloureux sur la phalange mais aussi le métacarpe et elle ne comprenait pas. Ce n'est qu'en faisant ma promenade du matin qu'elle a réalisé que la laisse  et le guidon du harnais appuyaient à ces endroits et que lorsque je tire, elle utilisait trop ces endroits là. Mais ella devait quand même poursuivre son cours. Deux semaines plus tard, elle a décidé d'acheter des mitaines pour se protéger les mains. Elle a adopté des pecari pour conducteurs automobiles, qu'elle a acheté au «Coup de Chapeau» dans la vieille ville de Genève où elle était déjà allée pour trouver des solutions à son éblouissement... des chapeaux avec visières. On les voit sur les photos ci-dessous et sur le film où je la guide vers la barrière de parking dans le chapitre précédant. 


Le 30 juillet 2015


Ça y'est, nous y sommes. Aujourd'hui, nous allons prendre une mouetta de Mont-Blanc à Genève-plage. 


Ma Talaria si bavarde, qui a préparé l'adresse dans son iPhone (en face de l'hôtel Kampinski), a un peu... oublié de signaler à Stéphanie qu'il fallait descendre du bus à Mont-Blanc ! Elle l'a réalisé trop tard et le temps de rassembler toutes les affaires, elle s'est dit qu'il valait mieux faire un peu de marche que de se précipiter et en oublier la moitié. Qu'à cela ne tienne, nous avons marché davantage.


Me faire ça à moi, en plein été. Vraiment, c'est trop abuser ! 


Stéphanie a repéré l'embarcadaire et... nous sommes montées. C'est super les amis, j'ai trop kiffé ! Stéphanie a immortalisé l'événement. Elle m'a prise en photo avec Talaria et ensuite, au retour, alors que j'ai posé mes pattes avant sur la banquette (y'avait personne), elle m'a prise de dos. Je suis belle, non ?







Dans la mouette, je suis assise au pied de Talaria, égalent assise, qui entoure ma tête de son bras gauche et se penche vers moi avec 😍


Au retour, nous étions très peu. Stéphanie m'a attrapée lorsque j'ai mes pattes avant posées sur la banquette, je m'étire et je regarde par la fenêtre. Je kiffe les mouetta !


Après cette petite promenade, Talaria a décidé de montrer le parca que j'aime, à Grand-Saconnex (là où j'avais été agressée) car il y a deux zebra à angle droit que j'ai tendance à vouloir traverser super rapidement, sans monter sur le trottoir entre les deux. 

J'étais toute fofolle et en arrivant, soudain... j'ai voulu éviter de rentrer dans le parca ! Il y avait un homme avec deux bouledogues français. Mais ces bouledogues là sont juste microscopiques, je ne crains rien ! En plus ils étaient plutôt sympa, un est allé chercher des câlins vers Talaria.


Mais le souci c'est qu'ils ont la tête de bouledogue, avec le museau aplati. Et moi, ça me rappelle un très mauvais souvenir ! 


Alors Stéphanie a dit : «entrons, nous verrons bien ce qui se passe !». Et ça s'est bien passé. Mais j'ai pas vraiment joué avec eux, je n'en avais pas du tout envie ! 


Leur maître leur a fait faire des exercices d'obéissance et Stéphanie a travaillé avec moi. Talaria nous a filmées pour qu'elle puisse se rappeler comment elle faisait avec moi. 


Le temps de rentrer, la journée était terminée. 

Après cette journée, David et Talaria m'ont fait profiter réuglièrement de Genève-plage. Nous allions en bus, puisque le lien est pratique en bus, nous devons juste changer de trolley à Lyon. Mais au retour, c'est cool de rentrer avec la mouetta vu que la liaison est plus compliquée, y'a pas d'arrêt à Lyon. Et ça nous évite d'avoir trop de monde à Rive. 


Le samedi 23 août, j'étais trop mimi dans la mouetta, nous étions dans une petite, les fenêtres étaient ouvertes et je me suis mise dans la même position que dans la photo d'au-dessus, entre David et Talaria, la truffe au vent, à sentir toutes les odeurs, observer autour de moi ! Talaria aurait aimé me filmer mais y avait trop de gens et c'est pas poli de mettre des inconnus sur des films. Alors elle ne l'a pas fait.


Talaria a proposé à Stéphanie, au téléphone, de changer le parcours d'examen car elle a réalisé qu'en réalité, c'est en bus qu'elle se rend chez son podologue. Pourqui apprendre un parcours à pieds juste pour l'exmen ? Autant faire un parcours qu'elle fait naturellement, quitte à l'allonger un peu. Car nous faisons un même trajet deux fois par semaine et le chemin est sympa. Nous allons au marché de Budé, à la pharmacie du Parc de Budé et régulièrement au super Café du soleil à la place du Petit-Saconnex. Autant les enchaîner. Ce sont 3 adresses où je suis reçue avec plein de gentillesse ! Stéphanie a dit OK et nous avons planifier de manger là-bas le 24 août. 


De plus, en prévision d'un voyage à Rome, il y a besoin qu'elle ait une muselière, même si les cani guidi sont en principe exempté du port de cette chose pas symapthique du tout. Il faut qu'elle en ait une sur elle... 


Le 24 août 2015

Pas de bol c'est sous une pluie battante que nous avons fait notre trajet chez Cats and Dogs pour essayer une muselière. Nous sommes tombées sur un sympathique vendeur qui était très doux lorsqu'il m'a fait essayer une muselière. Talaria a choisi une XL pour que je puisse encore ouvrir la bouche si vraiment elle est obligée de me la mettre dans un transport en commun... en espérant que cela n'arrivera pas. Elle aura imprimé la loi en italien, elle l'a trouvé sur un site d'une école de chiens-guides italienne.  


– è in genere esonerato dall’obbligo di portare la museruola, a meno che non sia richiesto in una data situazione (Legge 37/74);

» En Italie et les autres pays de l'Union Européenne

Le leggi e i diritti (les lois et droits) repris dans la rubrique Lois d'accès (international)



C'est ainsi que la formation complémentaire de ma détentrice s'est achevée. 

Après nos vacances à Rome, Stéphanie va l'appeler Talaria pour fixer un rendez-vous afin de faire le parcours d'examen. 


Si tout va bien, Stéphanie va annoncer Talaria au colloque pour qu'elle prévienne l'AI (euh pas intelligence artificielle en anglais, mais Assurance Invalidité) qui mandatera un expert. La date de l'examen de permis de conduire avec sa ferrari, moi, en l'occurence, sera fixée. Je vous tiens au courant !  




Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire