Sélection du message

📌🔆Bienvenue ! Ce message d'accueil est pour vous❣️

que vous soyez nouveau sur ce blog,  que vous soyez malvoyants pour votre confort de lecture  🅰️ ,  que vous débarquiez de mon ancien blog...

📬 Pour nous écrire

vendredi 15 septembre 2017

Quand un chien-guide emmène son humaine en vacances à la OuafPlage, ça donne ça !

Mes bien chères sœurs, mes bien chers frères,

Comme vous le savez — ceux qui me suivez, j'ai les noms des pas studieux —, je suis retournée à Baubeach, pile deux ans après ma première visite (cliquer) ! Ça m'avait vraiment trop manqué ! 


Collage de 3 photos dans un cœur : la partie à gauche est en deux parties superposées. En haut, le bandana rose de Baubeach, et leur logo multicolore écrit dans un cœur blanc. Au-dessous : j'arbore le beau bandana que l'on m'a offert, en me tenant debout. À droite, je saute dans les vagues de la mer Tyrrhénienne. 


Il y a deux ans, mes humains et moi avions résidé à Rome et  fait un long trajet en taxi pour passer une journée à la plage afin de savoir si c'était bien.. C'est de la bombe atomique, foi de Yuka ! Alors David et Talaria ont regardé sur le site de Baubeach dans la rubrique «dove dormire» pour trouver un hôtel qui soit près de la plage. 

David et Talaria ont organisé ce voyage à l'arrache juste avant de partir : ils ont écrit à l'hôtel «il Mirragio» un soir en demandant s'il y avait encore de la place et si la chambre pouvait être pré-réservée jusqu'à 14h le lendemain, le temps de savoir s'ils trouveraient encore des billets de train. (Pour l'avion, il fallait oublier, les prix avaient flambé !) Cool, c'était possible, et ils ont bien pu réserver des billets aller-retour (pour le retour, ils auraient pu laisser tomber, mais hélas, je n'ai que peu d'influence sur ce genre de chose...). 

Le voyage

Le voyage en train était super long. Mais ça s'est très bien passé. La «sala blu» – l'équivalent italien d'Accès Plus pour nos amis français –, est top. Las CFF ne sont pas en avance sur ce sujet... M'enfin, je dis ça, je dis rien ! Nos accompagnants à Milan et Rome sont allés directement vers le capo del traino (le chef de train) qui nous a trouvé un meilleur posto dans une autre carrozzina (une autre place dans un meilleur wagon près des grand WC, je ne suis pas dégonflable !) parce que c'était impossible de vérifier où nous serions placés dans le train de Milan à Rome depuis la gare de Genève. Les gentils capo del traino ont trouvé normal que je puisse dormir en sécurité sur mon posto mobile sans me faire écraser une pattoune ou la queue par des bipèdes qui ont tendance à ne pas regarder où ils vont quand ils circulent dans les taxis. (Non mais les gens regardez où vous marchez ! Parce que le coup de la mère de famille qui m'a foncé dessus avec une poussette dans un taxi des TPG et qui en guise d'excuse sort à MamTalaria qu'elle est désolée, c'est difficile de circuler en rédigeant un texto, là c'est vraiment se foutre de la gueule du monde ! Ben t'écris pas de texto Madame quand tu te déplaces avec ton enfant en bas âge ! Tu attends de placer sa poussette dans le taxi et tu retournes à ton clavier, capiche ? Bref c'était mon ouaf irrité du jour. Dans ces taxis pour Rome et retour,  j'étais bien planquée en sécurité et j'avais même la place de m'étaler !). 


Uun assemblage de 4 photos. Dans la plus grande, je vais dire coucou à David. Dans une autre, David est en train de filmer le paysage. Puis dans les deux dernières, je suis installée sur mon posto mobile tout doux, une fois dans le train entre Milan et Genève (je regarde l'objectif) et l'autre fois je suis couchée dans le train de Milan à Rome.

Au retour, dans le train de Rome à Milan, sur  mon posto  mobile, assise aux pieds
de Talaria qui porte son backTpack sans les bretelles. 

L'hôtel


Montage photo de l'hôtel il Miraggio  et son environnement

Arrivés sur place, nous avons eu un super autisto (= chauffeur), Antonio. Sa famille adore les animaux, ils recueillent plein de chiens et de chats abandonnés et sensibilisent les gens. Du coup, même mes copains oisifs ont le droit d'entrer dans les hôtels et restaurants des environs. Parmi les protégés de la fille d'Antonio, Serena, qui travaille à l'hôtel, il y a un chien, Bambi et deux chats qui se promènent dans le séjour : voici une photo de Philippo le rouquin et de Merci, la dame aux beaux longs poils bruns foncés et clairs entremêlés. 

Collages de trois photos, avec Bambi, Merci et Phlippo, chaque photo comprise dans un cœur qui se touchent au niveau de la pointe, au centre et formant cercle. 


Ces chats n'avaient même pas peur ! C'est pas drôle ! Mais le lapin, qui est dans le jardin, lui, j'ai réussi à le faire détaler ! Voilà pour la parenthèse boule de poils de l'hôtel. 

Pour retourner à Roma Termini, après notre séjour, c'est le frère d'Antonio qui nous a conduits. Il s'appelle comme le papa de mon humaine, qui était chauffeur, Severino (= Séverin).

Quand nous sommes arrivés, à l'hôtel, c'est Ilaria, très sympa elle aussi qui nous a accueillis. Elle a entendu parler David et Talaria en français. Elle adore notre langue, du coup, les trois humains ont échangé ensemble dans la langue de Molière. C'était super pratique pour les questions plus complexes, comme : par exemple voir comment il est possible accueillir un groupe de potes diplômés avec leur détenteur aveugle ou malvoyant. 

Le séjour

Pour nos vacances, nous ne parlerons pas du 10 septembre. Il y a eu une tempête après 4 mois sans une goutte de pluie dans la région. Nous avons été privés de playa ! Talaria recevait des tas de vœux pour son anniversaire qui fut peu festif en réalité. Mes humains se sont même demandé si les vacances seraient pourries, car les prévisions météo étaient en train de virer. Mais il y a eu des morts ce jour en Italie, sans oublier plein de drames humains ailleurs, alors il faut savoir rester philosophe et relativiser. En y repensant, c'était assez marrant de voir mes deux humains ôter leurs souliers pour traverser des immenses gouilles d'eau, quand ils ont voulu se restaurer ! 

Le lendemain matin, alors qu'il pleuvinait, Antonio nous a conduit à Baubeach jusqu'à l'entrée pour être sûr que ce soit bien ouvert. 

Baubeach (cliquer)

Par chance, c'était le cas. Les surveillants nous ont dit que c'était ok pour la baignade. De toute façon, Talaria ne va pas loin pour jouer avec moi, pour éviter que je me mette en danger. 

Comme je suis curieuse, qualité qui flirte parfois avec des défauts, j'avais tendance avant ces vacances, lorsque nous allions à la playa, à aller faire coucou aux gens. Certains m'appelaient, il y a même eu une fois ou deux une famille qui jouait avec Talaria et moi, mais d'autres n'avaient pas trop envie. Il y a même des gens qui ont peur de moi, vous vous rendez compte ? Du coup c'était un problème pour Talaria de me laisser profiter de l'eau dans des endroits où seuls les chiens-guides étaient admis, elle me lâchait brièvement pour une baignade et m'appelait sans cesse au pied, pour que j'aille nager vers elle et n'importune personne, elle avait peur que les gens protestent (c'est arrivé une fois j'ai dû finir la baignade attachée !)  On l'entend dans certaines vieilles vidéos, elle me dit tout le temps piede ! Alors vous comprenez que c'est mieux que j'aie le droit de me baigner et,  mieux encore, que je puisse aussi jouer avec des chiens de compagnie qui ont accès à une plage bien équipée pour nous et nos maîtres, vous ne trouvez pas ?

Et bien l'entraînement à la playa de la Perle du Lac a porté ses fruits, Talaria l'a constaté à Baubeach ! Je nage souvent vers elle, même quand elle ne m'appelle pas ! Et là-bas, comme j'étais en sécurité, sans déranger quiconque, elle me laissait me promener librement tant que je ne m'éloignais pas trop. Elle ne m'a quasi jamais appelée quand elle était dans l'eau, je pouvais aller vers elle quand j'en avais envie ! J'adorais aller la rejoindre, et elle, elle fondait carrément lorsque j'arrivais près d'elle, elle me voyait agiter mes pattes avant, levant la tête, bien fière. Elle me trouve si belle, elle est toujours en pâmoison devant moi. 

Sur les trois jours de plage, nous n'avons pu profiter de la mer que deux jours, car il y en a eu un où il y avait du courant, donc nous sommes restés juste sur le sable, là où l'eau vague nous arrosaient.  


Durant ces deux jours, parfois quand une vague arrivait et que j'étais en chemin vers Talaria, je rebroussais chemin. Talaria était heureuse de voir que je faisais attention et que je ne prenais pas de risque, je sentais spontanément quand je pouvais nager vers elle ou devais regagner le bord. Je suis une ferrari à la truffe supersonique bien prudente ! Voici une vidéo qui résume notre séjour (elle est décrite sur sa page youtube (en cliquant sur le lien partager puis, dans partager, sur la barre où l'adresse se dévoile, si vous ouvrez le lien). Pour les impatients, la baignade, c'est à 1'17''. Ma maîtresse a fait une description sous-titrée à l'essai qui est théoriquement accessible avec iOS 11 (à tester). Les visiteurs voyants peuvent  aisément ôter le sous-titrage par défaut ;-)


Dans l'autre montage vidéo, je rencontre mes congénères autour des eaux fluviales. Pour lire l'audio-description, il faut également ouvrir la vidéo sur ma page.
À Baubeach, les gens sont cooool. Il y a une équipe en cuisine super sympa. Elle a reçu de la cocomero (= pastèque) de la cuisinière vegan qui a vu qu'elle adore ce fruit. Talaria regrette de ne pas avoir de photo d'elle, elle l'a vraiment beaucoup appréciée. Quant à sa cuisine, c'est un vrai régal : elle a mangé une paella valenciena savoureuse et bluffante puisqu'il n'y avait pas de viande ni de poisson. 

Une autre gentille dame de l'accueil m'a offert le bandana rose de Baubeach. Il y a encore un autre humain sympa qui y travaille et qui parle super bien le français. Il a eu la patience de tout bien expliquer sur la fréquentation de cette plage.

Juste avant de partir le dernier jour, j'ai foncé sur une Romaine qui a un jack russel super marrant et qui sentait bon la croquetta ! Ma maîtresse et elle ont sympathisé. Cette dame savait bien le français et elles ont pu discuter de la saison estivale à Baubeach :  juillet / août faut oublier. De toute façon pas question d'aller là-bas durant ces deux mois, car le sable est trop chaud pour mes pattes, c'est mieux que je puisse circuler toute la journée sans souci de brûlure ! En plus, vous le croyez ça, il y a jusqu'à 200 copains chaque jour ! 

Il faut les trier par groupes de petits, moyens (moi), grands, puis encore un pour les molosses. Ils ne laissent pas entrer n'importe qui : les individus de 2 et 4 pattes agressifs passent leur chemin. Nous devons nous présenter à l'accueil, ils vérifient le carnet de vaccination, nous avons une carte avec le notre nom et celui de notre maître. 
Carte, recto et verso, de notre adhésion 2017 à Baubeach
Pour la suite, David et Talaria devront choisir entre juin et septembre. En 2018, nous allons tester juin, je crois. D'abord pour pouvoir comparer, ensuite parce que cela nous fera attendre moins longtemps pour partir en vacances ! Pour la plage, faut viser la semaine : le week-end c'est également noir de monde. Nous visiterons la capitale et/ou les environs, je devrai un peu travailler...  

Mes humains ont trouvé notre endroit de vacances à tous les 3 :

— moi, Yukalinette d'amour, j'ai eu 4 jours de VRAIES VACANCES !  J'ai eu 0 minutes 0 secondes de travail. J'étais à la laisse et c'est Talaria qui bossait à la canne, elle avait également ma laisse walk and drive pour prendre le taxi Antonio (l'embout s'insère dans la fixation pour les ceintures de sécurités). 
Couchée au pied de Talaria dans le van d'Antonio (j'avais bien de la place), et la laisse walk and drive est visible, je suis maintenue par la boucle sur le dos du harnais sous mon gilet «chien-guide en détente». 
Collage de 7 photos en forme de cercle avec au bord ou dans la mer, et une photo avec des sportifs qui font du kitsurf (le jour où il y avait du courant qui empêchait la natation).

Le reste du temps, à la spiaggia j'étais libera pendant 6 à 7 heures. Talaria m'attachait brièvement quand elle allait au wc (sur le chemin du retour) car je la suivais et était trop tentée de m'éloigner ensuite. Le harnais a dormi à l'hôtel pendant 4 jours et c'était la prima volta ! 

— David ou iSherpa cameraman, photographe était aussi heureux à la plage. Il pouvait avoir son occupation d'intello écrivain ou lecteur sur la terrasse en buvant mille capucini con latte vegetale. 

— Talaria était trop contente de s'éclater avec moi dans la mer et de revenir s'attabler avec l'homme de sa vie pour pianoter également, donner de mes news, rassembler des infos pour son blog, et jouer au scrabble en ligne avec une amie qui a ruiné son coup de 90 points quand nous étions dans le train 😂

Le dernier soir, j'ai de suite compris que mes humains me faisaient le coup du «ritor a Ginebra». J'ai montré ma désapprobation, essayé de traverser le pont pour la mer,  mais ils ne m'ont pas écoutée. Et le lendemain matin ils faisaient les valises, me mettant encore plus dans la triste réalité... J'ai fait triste mine à la réception en attendant Severino ! Ils ont tourné que j'étais déprimée. Ben ouais c'est la deuxième fois qu'on me fait rentrer du paradis, l'autre fois c'était chez Béa avec les copains guides et de compagnie ! 

Dans le train de Roma termini à Milano centrale d'où je vous écris, je suis bien installée sur mon posto mobile. Le service à Trentitalia est topissime. Les CFF peuvent se rhabiller ! Grâce à moi, ils ont été surclassés en première classe entre Milan et Rome, aux places dévolues aux voyageurs en chaise roulante. Il y avait des gentilles dames avec un chariot qui passaient et proposaient du salé ou du sucré, une eau plate et une boisson (il y avait même du champagne si mes humains l'avaient voulu). Et il y a même un secundo servicio ! Le tout gratis pro deo, trop bien.


Un paquet : «benvenuto a bordo» avec la collation salée de Talaria. 



















Je vous laisse, nous arrivons à Milano centrale, je dois cambiare de taxi !
...

Me revoici dans le taxi CFF. J'ai été à nouveau bien placée en sécurité. Talaria s'énerve, car elle n'arrive pas à mettre ses photos sur blogger depuis son iPad, grrr y'a pas l'onglet pour télécharger ! Elle avait pourtant tout préparé, le film y compris ! Elle va devoir attendre d'arriver à Genève, et de finir après une bonne nuit de sommeil. 

Yuka & Talaria 💞 Merci de votre visite. N'hésitez pas à liker, à partager, à commenter. Votre avis m'intéresse ! À bientôt pour des prochaines aventures 🐾👣

2 commentaires:

  1. Bravo pour ces beaux messages et belles photos et vidéos
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur et bonne route à vous 2

    RépondreSupprimer